Share
Alep: Bachar-al-Assad-Vladimir Poutine jouent la montre…Deadline 20 janvier 2017

Alep: Bachar-al-Assad-Vladimir Poutine jouent la montre…Deadline 20 janvier 2017

Alep: Bachar-al-Assad-Vladimir Poutine jouent la montre…Deadline 20 janvier 2017
Summary:
L'avancée fulgurante de l'armée syrienne avant la prise de fonction du président élu Donald Trump qui pourra tout chambouler...Bachar-al Assad - Poutine jouent contre la montre. Deadline, le 20 janvier, Alep tombera entièrement...Les troupes du régime syrien se sont emparées dimanche de deux nouveaux quartiers rebelles dans la ville d'Alep, après la prise la veille du plus grand quartier de ce secteur, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

0%

Alep: Bachar-al-Assad-Vladimir Poutine jouent la montre...Deadline 20 janvier 2017

ALEP: LA STRATEGIE RUSSE ET SYRIENNE  » ILLUSTRATION PHOTO « AFRIQUE REDACTION »


L’avancée fulgurante de l’armée syrienne avant la prise de fonction du président élu Donald Trump qui pourra tout chambouler…Bachar-al Assad – Poutine jouent contre la montre. Deadline, le 20 janvier, Alep tombera entièrement…

Les troupes du régime syrien se sont emparées dimanche de deux nouveaux quartiers rebelles dans la ville d’Alep, après la prise la veille du plus grand quartier de ce secteur, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« L’armée et ses alliés ont pris aujourd’hui le contrôle de Jabal Badro, puis celui de Baadine », toux deux adjacents à Massaken Hanano pris la veille, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.
Plus de 4.000 civils ont fui en moins de 24 heures la partie rebelle de la ville syrienne d’Alep, face à l’avancée rapide des forces du régime, selon un nouveau chiffre de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « Depuis la nuit, près de 1.700 civils ont fui vers les zones gouvernementales, tandis que plus de 2.500 autres se sont réfugiés dans le quartier kurde de Cheikh Maqsoud », à cheval entre les deux parties de la métropole divisée, a dit l’OSDH dimanche. Roger BONGOS

Laisser un commentaire