Share
Allier Sécurité et développement – Plaidoyer pour le Sahel

Allier Sécurité et développement – Plaidoyer pour le Sahel

Allier Sécurité et développement – Plaidoyer pour le Sahel
Summary:
Les dix dernières années ont vu la situation au Sahel se dégrader fortement, particulièrement en matière de sécurité. En effet, malgré leurs différences, les zones rurales du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad sont prises dans un cercle vicieux où insécurité et pauvreté s'entretiennent mutuellement. Faute d'action décisive des pouvoirs publics locaux fortement appuyée par la communauté internationale, ces territoires risquent de sombrer dans un enchaînement de conflits dont ils auront le plus grand mal à s'extraire – à l'image de l'Afghanistan, de la Somalie ou de l'Est de la République démocratique du Congo..

0%

Allier Sécurité et développement - Plaidoyer pour le Sahel

Les dix dernières années ont vu la situation au Sahel se dégrader fortement, particulièrement en matière de sécurité. En effet, malgré leurs différences, les zones rurales du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad sont prises dans un cercle vicieux où insécurité et pauvreté s’entretiennent mutuellement. Faute d’action décisive des pouvoirs publics locaux fortement appuyée par la communauté internationale, ces territoires risquent de sombrer dans un enchaînement de conflits dont ils auront le plus grand mal à s’extraire – à l’image de l’Afghanistan, de la Somalie ou de l’Est de la République démocratique du Congo..

 

Le coût que représente la chute d’une région dans un état de crise permanente, où la pauvreté, la criminalité et le conflit armé se nourrissent mutuellement est exorbitant. Coût humain pour les populations des régions concernées, qui sont les premières à subir la violence et les différentes formes d’insécurité, alimentaire, économique, juridique. Coût pour les pays concernés, qui voient leurs perspectives de développement remises en cause et leurs systèmes politiques menacés. Coût pour les pays du voisinage, au Maghreb, en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest, qui ont subi les premières répercussions de la crise sahélienne. Coût enfin pour l’Europe et le reste de la communauté internationale, exposés aux flux de drogue, de réfugiés jetés sur les routes de l’exil ainsi qu’aux attaques terroristes.
Face à ce constat, la Ferdi présente un plaidoyer pour le Sahel  destiné à la France, à l’Union européenne, aux responsables politiques des Etats sahéliens, aux institutions régionales, aux entreprises , aux ONGs  et aux bailleurs de fonds de toute nature œuvrant pour  le Sahel. Ce plaidoyer est l’aboutissement de l’action collective  d’un groupe de travail pluridisciplinaire,  ayant auditionné  des personnalités d’horizons divers (économistes, anthropologues, entrepreneurs, militaires, agronomes, politologues, etc.). .
 
Cet ouvrage s’appuie sur les apports considérables de la recherche en sciences sociales relative au Sahel ; les références à la fin des annexes témoignent de leur richesse.
 
La paix au Sahel, intimement corrélée au développement de ces territoires en cours de peuplement rapide, est un bien public dont l’intérêt déborde le continent africain. Un premier message de cet ouvrage est qu’investir dans ce bien public coûtera bien moins cher – humainement, financièrement, politiquement – que de gérer les répercussions d’une crise qui dure, qui s’enracine et qui s’étend. Les experts interrogés s’inscrivent en faux par rapport aux thèses pessimistes sur les perspectives de développement du Sahel. La région a un potentiel de croissance, historiquement sous-exploité, aujourd’hui menacé par le développement de l’insécurité et dont la mobilisation est rendu indispensable par une croissance démographique exceptionnelle.

Laisser un commentaire