Share
Après Grand Bassam : l’Afrique de l’Ouest s’organise contre le terrorisme

Après Grand Bassam : l’Afrique de l’Ouest s’organise contre le terrorisme

Après Grand Bassam : l’Afrique de l’Ouest s’organise contre le terrorisme
Summary:
Les ministres en charge de la sécurité de la Côte d'Ivoire, du Mali, du Burkina Faso et du Sénégal se sont concertés, cette semaine, suite à l’attentat de Grand Bassam.

0%

Après Grand Bassam : l’Afrique de l’Ouest s’organise contre le terrorisme

Les ministres en charge de la sécurité de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina Faso et du Sénégal se sont concertés, cette semaine, suite à l’attentat de Grand Bassam. 

Les ministres se sont entendus pour coordonner leurs politiques et leurs actions, échanger leurs informations et se rencontrer régulièrement.

La première résolution d’Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire, photo), Simon Compaoré (Burkina), Salif Traoré (Mali) et Abdoulaye Daouda Diallo (Sénégal) a été d’accéler la mise en place de la carte d’identité biométrique de la Cedeao et d’assurer une traçabilité des mouvements de part et d’autres des frontières.

 

TERRORISME EN AFRIQUE DE L’OUEST : QUATRE PAYS FONT FRONT COMMUN

Une conférence quadripartite a réuni à Abidjan les 23 et 24 mars 2016, les ministres de la sécurité de Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal. Ces quatre Etats de l’Afrique de l’ouest ont décidé de renforcer les relations entre leurs services face à la menace jihadiste régionale. 

Les quatre ministres – Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire), Simon Compaoré (Burkina), Salif Traoré (Mali) et Abdoulaye Daouda Diallo (Sénégal) – ont également appelé à « accélérer la création de la carte d’identité biométrique » qui permettra « la traçabilité des mouvements de part et d’autres des frontières ». Ci-dessous le communiqué final.

Communiqué final

Les mercredi 23 et jeudi 24 mars 2016, les Ministres en charge de la Sécurité, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina Faso et du Sénégal se sont réunis à Abidjan, afin d’échanger sur des questions diverses dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le terrorisme. A l’issue des discussions, les Ministres se sont accordés sur les points suivants :

  • Mutualiser leurs efforts et renforcer les relations entre les services de sécurité.
  • Établir une unité d’action et une collaboration systématique entre ces services.
  • Instituer un bulletin mensuel d’information sur les actes criminels liés au terrorisme.
  • Instituer des rencontres régulières et tournantes des Ministres en charge de la Sécurité afin de mettre à jour les connaissances et les informations sur le terrorisme dans ces pays.
  • Inciter les pays de la région à accélérer la mise en œuvre de la carte d’identité biométrique qui permettra la traçabilité des mouvements de part et d’autre des frontières.
  • Assurer la fiabilité des documents de voyage, dans le respect des accords régionaux en matière de circulation des personnes.
  • Harmoniser les législations nationales en matière de lutte contre le terrorisme.
  • Harmoniser les normes de surveillance des frontières nationales.
  • Sensibiliser les populations à la vigilance et à la coopération avec les Forces de sécurité dans la prévention et la surveillance de la radicalisation religieuse et des actes de terrorisme.

Fait à Abidjan le 24 mars 2016

Artv-News

Laisser un commentaire