Share
Armée nigériane en complicité avec Boko-Haram: des officiers nigérians ont vendu des armes à Boko Haram

Armée nigériane en complicité avec Boko-Haram: des officiers nigérians ont vendu des armes à Boko Haram

Armée nigériane en complicité avec Boko-Haram: des officiers nigérians ont vendu des armes à Boko Haram
Summary:
L’armée nigériane a reconnu que certains de ses officiers vendaient des armes et des munitions aux terroristes de Boko Haram, a rapporté The Associated Press. En dépit des efforts du gouvernement nigérian, la corruption endémique à laquelle le pays est confronté inhibe la lutte contre les terroristes takfiristes de Boko Haram.

0%

Armée nigériane en complicité avec Boko-Haram: des officiers nigérians ont vendu des armes à Boko Haram

L’armée nigériane a reconnu que certains de ses officiers vendaient des armes et des munitions aux terroristes de Boko Haram, a rapporté The Associated Press.

En dépit des efforts du gouvernement nigérian, la corruption endémique à laquelle le pays est confronté inhibe la lutte contre les terroristes takfiristes de Boko Haram.

Cet aveu intervient trois semaines après que l’armée nigériane a annoncé que 16 de ses officiers et de ses soldats allaient passer devant la court martiale pour faute grave. Les faits reprochés incluaient le vol et la vente de munitions à Boko Haram.

Le major général Lucky Irabor, commandant des opérations au nord-est du Nigeria, avait déclaré jeudi que plusieurs soldats vendaient des armes et des munitions à Boko Haram. Il s’était toutefois abstenu de donner plus de détails.

Mais selon des soldats s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, plusieurs officiers de haut rang seraient également impliqués dans le trafic.

Un soldat a confié à The Associated Press que son général de brigade faisait partie des officiers incriminés et que son procès se déroulait en secret dans une ville du nord-est du pays. L’armée enquête sur la disparation de 21 canons antiaériens qu’aurait reçu cette année sa brigade d’artillerie.

En outre, plusieurs officiers militaires en fonctions ou à la retraite sont soupçonnés d’avoir détourné plusieurs centaines de millions de dollars destinés à lutter contre l’insurrection terroriste.

L’un d’eux, le général Alex Badeh, l’ancien chef d’état-major de la défense qui avait été renvoyé de son poste par le président Muhammadu Buhari, a été accusé devant la Cour suprême du Nigeria d’avoir volé l’équivalent de 24 millions de dollars destinés au salaire des troupes.

Des groupes associatifs demandent que l’on examine le cas de l’actuel chef d’état-major des armées, le général Tukur Buratai, qui aurait acheté comptant deux propriétés d’une valeur de 1,5 million de dollars à Dubaï.

Plus de 20.000 personnes ont été tuées depuis le début de l’insurrection du groupe takfiriste Boko Haram, dans le nord du Nigeria et plusieurs pays limitrophes. Avec PressTV

1 CommentaireSur cette publication

  1. Nengao Anne

    D’abord par rapport à l’action menée par ce président nigérian,M.Buhari, il semble faire un travail admirable pour lutter contre la secte Boko Haram et contre la corruption. On ne peut que l’en féliciter. Et, les problèmes que son action fait remonter indiquent qu’en fait, la crise actuelle était larvée vue l’étendue et la diversités des fuites de capitaux qui alimentaient ces quantités de trafics ici recensés.
    Si toutes ces personnes incriminées sont punis et jugées sévèrement, cela n’empèchera pas un partie de la population et famille qui soutiennent ces fautils, criminels, de nourrir un mécontentement peut-être contre les autorités dirigeantes…Bref ! C’est par de telles décisions qu’on voit ceux des dirigeants africains qui font leur boulot et veulent en finir avec les conflits et criminalités qui gangrènent leur pays et ceux qui entretiennent des relations « bizarres » internes/externes et qui, concourent qu’a alimenter les états de malaises et conflits. Bref!

    L’autre point à aborder est le suivant : il semble qu’il y ait plusieurs guerres dans ce pays. Car, il semble qu’à côté de la lutte médiatisée contre la secte Boko Haram, il y a d’autres groupuscules de rebelles qui se livrent à des massacres, dans l’arrière-pays. C’est ainsi qu’on a signalé, il y a peu, dans un journal documenté que : des groupes de Peuls se livrent à des massacres de masse ; ceux-ci déciment des villages de chrétiens (des centaines) et sont appuyés dans leur expéditions sanguinaires par des hélicoptères. Il semble de de telles tueries de masses ciblées devraient être davantage connues ; car les groupes de Peulhs manifestent des attitudes agressives, en maints endroits, du continent contre des populations noires innocentes, vivant en zones isolées, d’agriculteurs. l’expérience a montré que : les Peulhs procèdent ainsi et tuent : au Mali, en Centrafrique et maintenant au Nigeria. donc, au Mali et en Centrafrique, les raisons souvent que ces Peulhs invoquent sont les passages de leurs bétails.
    Et, même si, il a été dit que des autorités nigérianes ont dit que ces responsables des ces tueries allaient êtres appréhendés et punis il conviendrait de faire en sorte que de telles des infos sur des massacres de civils devraient être complétées et relayées davantage afin de porter ces faits criminels à la connaissance du public et que ce genre d’individus terroristes soient mieux connus et surveillés.

    Répondre

Laisser un commentaire

*