Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Affaire Chebeya : des ONG des droits de l’homme recommandent à Joseph Kabila de punir « les intouchables »

com

Crée le 11-08-2012-  04h20 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 11-08-2012 - 04h44 PAR : RADIO OKAPI

Le général John numbi de la Police Nationale Congolaise répond aux questions des juges militaires ce 27/01/2011 à la prison centrale de makala à Kinshasa, lors du procès chebeya. Radio Okapi / Ph. John Bompengo 

“Floribert Chebeya a été effectivement assassiné ce jour là [la nuit du 1er au 2 juin 2010] par la Police nationale congolaise (PNC), commandité par monsieur John Numbi”. C’est le résultat de l’enquête à mi-parcours du collectif des ONG des droits de l’homme rendu public vendredi 10 août à Kinshasa. Ces ONG disent avoir été en contact avec le major Paul Milambwe qui leur a suffisamment fourni des détails.

Le major Paul Milambwe est un policier fugitif condamné à mort par contumace pour le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

« Paul Milambwa confirme que Floribert Chebeya est arrivé dans les locaux de la Police nationale congolaise. Il a même indiqué la fosse où le corps de Fidèle Bazana a été enseveli à Mintendi avec précision », a déclaré Robert Ilunga Numbi, président de l’ONG « Les Amis de Nelson Mandela pour les droites de l’homme » (ANMDH), membre de ce collectif.

« Il [Paul Milambwe] donne des détails, cite des numéros de téléphones et les personnes impliquées dans cette chaîne de commandement de ce double assassinat de Chebeya et Fidèle Bazana », a ajouté Robert Ilunga Numbi.

Toutes les révélations de cette enquête de l’affaire Chebeya sont contenues dans un mémorandum intitulé : « L’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana : un crime d’Etat ou un défi à ceux qui militent pour la promotion des droits de l’homme en RDC ?».

« Nous avons des éléments que nous mettons à la place publique. Des éléments écrits de la main de Paul Milambwe. Le ministère public doit aussi faire son travail en travaillant à la reconstitution de la vérité », a indiqué Robert Ilunga Numbi.

Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana ont été assassinés dans la nuit de mardi 1er au mercredi 2 juin. Le corps de Chebeya [ secrétaire exécutif de la Vois des sans voix, une ONG de défense des droits de l’homme] a été retrouvé au quartier Mintendi dans la périphérie de la ville de Kinshasa. Celui de son chauffeur n’a jamais été retrouvé.

Vendredi 12 novembre, le procès dans l’affaire Chebeya s’ouvre à la Cour militaire de la Gombe à Kinshasa avec huit prévenus à la barre. Tous des policier dont le colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux de la police. Il sera condamné à mort le 23 juin 2011.

John Numbi réclamé

Les parties civiles et la défense vont interjeter appel. Un an après ce verdict, les parties civiles attendent et réclament toujours l’ouverture d’un procès au second degré.

Le procès va reprendre mardi 17 juillet devant la Haute cour militaire en audience foraine à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Suspendu de ses fonctions depuis le 5 juin 2010, John Numbi est considéré par les parties civiles comme le principal suspect dans l’affaire Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

La comparution de John Numbi comme prévenu a toujours été au débat dans un procès à rebondissement. Lors de l’audience du mardi 7 août, les avocats impliqués dans le procès Chebeya se sont donné des leçons de droit à la Prison centrale de Makala à Kinshasa. Perdant toute élégance professionnelle, ils se sont déchirés avec passion sur la requête des parties civiles tendant à obtenir des mesures conservatoires, dont l’instruction à charge du général Numbi, la sécurisation de sa ferme de Mitendi, ainsi que la comparution de l’auditeur général des FARDC.

Finira-t-il par comparaître comme prévenu tel que le réclame les parties civiles ? La prochaine audience consacrée aux répliques des avocats est prévue mardi 14 août à la prison centre de Makala. Les juges pourront éclairer la lanterne sur le sort de Numbi.

Repost

Commenter cet article