Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Affaire Chebeya: l’ONG VSV fustige les menaces du général John Numbi

com

 

Crée le 01-10-2012  06h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le lundi 01-10-2012 -06H40 PAR : RADIOOKAPI

Floribert Chebeya, militant congolais des droits de l'homme assassiné à Kinshasa. Son corps a été découvert sans vie le 2 juin 2010.Floribert Chebeya, militant congolais des droits de l'homme assassiné à Kinshasa. Son corps a été découvert sans vie le 2 juin 2010.

 

Les parties civiles au procès sur l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana protestent contre les menaces et intimidations du général John Numbi, proférées à travers son conseiller juridique, à l’encontre de toute personne qui le diffamerait en le présentant comme commanditaire de cet assassinat. «Les parties civiles ne céderont nullement à ces menaces», a affirmé le secrétaire exécutif adjoint de l’ONG Voix de Sans Voix (VSV), Rostin Manketa, devant la presse ce dimanche 30 septembre à Kinshasa.  

Rostin Manketa a condamné les menaces et intimidations du général John Numbi, estimant qu’elles constituaient une atteinte au droit à l’information, à la liberté de presse, d’expression et d’opinion:

«Les parties civiles fustigent aussi, avec la dernière énergie, les menaces du général John Numbi Banza, proférées contre les défenseurs des droits de l’homme et toute autre personne soucieuse de contribuer à la manifestation de la vérité sur les circonstances réelles de l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire

Il a, par ailleurs, réaffirmé leur détermination à faire éclater la vérité dans cette affaire:

«Les parties civiles préviennent qu’elles n’entendent nullement céder à un quelconque chantage ni aux menace et intimidations d’où qu’elles viennent. Et ce, jusqu’à ce que les circonstances réelles de l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire et Fidele Bazana soient élucidées.»

Dans une interview à Radio Okapi, le conseiller juridique du général Numbi, François Kande, avait mis en garde, mercredi 26 septembre, toute personne qui porterait atteinte à la personne du patron suspendu de la police congolaise, en le citant comme commanditaire dans l’assassinat de Floribert Chebeya.

« Je tiens à informer l’opinion tant nationale qu’internationale que John Numbi est une personne qui a ses droits que les uns et les autres ne doivent pas bafouer. Donc, il ne va plus tolérer toute diffamation », avait déclaré François Kande.

Il avait évoqué l’exemple du cinéaste belge Thierry Michel et la Société «les films de la passerelle», qui ont comparu mardi 25 septembre à Bruxelles (Belgique). Ils sont poursuivis pour avoir utilisé abusivement l’image de John Numbi sur la pochette du film «Affaire Chebeya, crime d’État ?» 

Le général John Numbi avait été entendu comme témoin au premier degré du procès. Mais, des ONG et quelques membres de la société civile l’ont toujours considéré comme le principal suspect  de l’assassinat de l’ancien directeur exécutif de la Voix des sans voix. Ils ont toujours exigé sa comparution comme prévenu, au second degré, devant la Haute Cour militaire.

Le corps de Floribert Chebeya a été retrouvé sans vie le 2 juin 2010 au quartier Mitendi, dans la périphérie de Kinshasa. Il avait été assassiné la veille, jour où il avait rendez-vous avec John Numbi, alors patron de la Police nationale congolaise (PNC).

Repost

Commenter cet article