Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

ATTAQUE DE KASINDI-LUBIRIHA: LES ASSAILLANTS ONT PROMIS DE REVENIR

com

Crée le 04-08-2012-  15h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 04-07-2012 - 15h50 PAR : LE MILLENAIRE

ci

L’agglomération de KASIDI-LUBIRIHA, frontalière avec l’Ouganda, à 80km-est de la Ville de BENI, en Territoire du même nom s’est réveillée le vendredi 03 août2012 sous des tirs en armes lourdes et légères.
En effet, au tour de 4h30 (soit 2h30GMT), un groupe de miliciens maymay non autrement identifiés ont lancé un assaut sur la Cité. Ils sont entrés par la douane en tirant plusieurs coups de feu, avant de poursuivre jusqu’au Centre-ville, en passant par la concession de l’église JSS pour déboucher sur  le Camp militaire. Les échanges des tirs avec les FARDC ont duré plus d’une heure et demi, ce qui a semé panique et désolation au sein des habitants qui se sont cachés sous leurs lits.
C’est vers 6h locale qu’on a commencé à enttendre des tirs sporadiques, les inciviques se rétractant un peu plus loin de l’agglomération, vers les Collines de KALEMI, sur l’axe MURAMBA (dans le Groupement de BASONGORA, en Secteur de RWENZORI) à une dizaine de kilomètres au nord-est de KASINDI-LUBIRIHA. Dans leur fuite, ils annonçaient aux habitants de se retirer de la Cité car ils préparent une contre-offensive dans les heures qui suivent.
Le bilan provisoire fait état de 2 morts coté FARDC (un lieutenant tué au camp et un capitaine en fuite tué non loin du marché des bois) et une arme ravie par les assaillants à un policier qui montait la garde à la CADECO (institution financière publique).
Si pour le moment d’aucuns se posent des questions sur l’identité des agresseurs, certaines langues disent que ces attaques seraient attribuées aux anciens  Officiers  ayant fait défection de FARDC avec certains hommes de troupe, pour organiser de groupes armés devant déstabiliser les Territoires de BENI et LUBERO ainsi que les Villes de BUTEMBO et  BENI.  
Et à la suite de ces affrontements, environs deux mille personnes ont franchi la frontière Congolaise pour trouver refuge en Ouganda voisin.  
Bien que la situation soit sous contrôle de l’armée régulière, les activités commerciales sont paralysées ; ceux qui sont dans la Cité s’approvisionnent en vivres et en produits de première nécessité, les uns et les autres craignant pour leur sécurité.
La Société Civile du Nord Kivu qui condamne ces attaques et encourage les FARDC à prendre des dispositions nécessaires pour sécuriser la population qui est en proie aux menaces des alliés du M23 qui sont présents dans cette zone. Elle rappelle qu’en ces jours les populations des Villes de GOMA, BENI et BUTEMBO vivent la peur ventre à la suite des avancés du M23 ciblant ces entités.
Alfred Lwamba

Repost

Commenter cet article