Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Carlton/DSK : L'enquête pour viol bientôt classée ?

com

Crée le 28-09-2012  12h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 28-09-2012 -13H50 PAR :OBSERVATEUR



L'enquête préliminaire ouverte le 21 mai dernier pour viol en réunion par le parquet de Lille après les déclarations d'une escort-girl belge qui visent notamment Dominique Strauss-Kahn pourrait bien être classée sans suite dans les semaines à venir. En effet, les policiers chargés de l'enquête viennent de remettre leurs conclusions au procureur.

Et d'après " leFigaro.fr ", les investigations ont abouti à une impasse. " Le dossier est en cours d'analyse " a par ailleurs indiqué le procureur de la République de Lille, Frédéric Lefèvre, mais " à ce jour, aucune décision n'a été prise " a-t-il précisé.


Une version des faits mise en doute

Le 26 mars dernier, soit deux jours après la mise en examen à Lille de DSK pour " proxénétisme aggravé en bande organisée ", les trois juges d'instruction chargés de l'affaire du Carlton avaient saisi le parquet " d'une ordonnance de soit-communiqué à toutes fins utiles, pour des faits de viol en réunion " sur la base des déclarations de l'escort-girl belge. La jeune femme avait déclaré aux policiers belges avoir subi des actes sexuels non consentis lors d'une soirée à l'hôtel W de Washington à la fin de l'année 2010 à laquelle participait DSK.

Mais cette version des faits a vite été mise en doute. À plusieurs reprises les enquêteurs français ont convoqué Marie-Anne, la prostituée belge, âgée de 25 ans à l'époque, pour recueillir sa déposition. Mais ils se sont d'abord heurtés à une fin de non-recevoir puis l'escort belge a demandé à pouvoir relire ses déclarations faites en Belgique. Au cours de l'été elle a enfin transmis un courrier à la police judiciaire de Lille dans lequel elle explique avoir été parfaitement consentante à ce qu'elle décrit comme des " jeux sexuels ".

Mise en examen pour proxénétisme aggravé

Pour leur part, les avocats de DSK ont toujours fermement démenti les accusations de viol visant leur client, dénonçant un " acharnement " à l'encontre de l'ancien patron du FMI (Fonds monétaire international).

Les enquêteurs, qui estiment avoir été au bout de leurs recherches, ajoute " leFigaro.fr " ont retourné le dossier au parquet. Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, peut décider de poursuivre l'enquête, de la classer sans suite ou d'ouvrir une information judiciaire. Entre temps, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai doit se prononcer mercredi 26 septembre sur l'affaire principale - le proxénétisme aggravé - et notamment sur la mise en examen de DSK.

Repost

Commenter cet article