Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Commune de la N’Sele : Un réseau de vente d’enfants démantelé à Mpasa « Tala Ngaï »

com

Crée le 16-07-2012-13h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le lundi 16-07-2012 - 13h05 PAR : LA TEMPETE DES TROPIQUES

rdc-enfants-trafic.jpg

L’affaire fait grand bruit au quartier Mpasa « Tala Ngai », dans la commune urbano-rurale de la N’Sele. A court de moyens et ne pouvant plus nourrir sa progéniture, une femme nommée Claire habitant la localité Mongozo n’a pas hésité à aller vendre deux de ses enfants, dont un de sa petite soeur, auprès d’une acheteuse d’enfants résidant dans la commune de la Gombe, à raison de 200 dollars par enfant !
Informée de la vente de son enfant, la jeune soeur de l’auteur de cette vente aurait remonté la filière jusqu’auprès de l’acheteuse pour récupérer son fils. Mais, cette dernière, à en croire certains témoignages, se serait catégoriquement opposée à cette requête.
La longue dispute qui s’en  est suivie en famille a fini par alerter les voisins qui, à leur tour ont informé le chef de la localité Mongozo.
Ce dernier abordé vendredi dernier par La Tempête des tropiques alors qu’il allait faire rapport au bureau du quartier Mangengenge, a laissé entendre que la police du sous/ciat Camp PM s’apprêtait à effectuer une descente dans ladite localité pour arrêter les coupables. Ce commerce d’enfants qui semble ramener la RDC à l’époque de l’esclavage, se pratiquerait depuis quelque temps dans la capitale, à en croire certains témoignages. Il serait l’oeuvre d’un vaste réseau de trafiquants dont les ramifications s’étendraient à quelques pays voisins ou géographiquement proches de la ville de Kinshasa.
Des rumeurs de plus en plus persistantes parlent de l’existence de ce commerce de la honte parmi les filles de rue communément appelées “Shégués “ et vivant de la prostitution au centre-ville.
Pour se débarrasser de leurs enfants, ces prostituées n’hésitent pas à les vendre à des femmes difficiles à identifier, en échange des billets verts !
Le scandale qui vient d’éclater à Mpasa « Tala Ngai » est donc une piste que les autorités de la ville se doivent de ne pas négliger, si l’on veut mettre définitivement un terme à cette pratique qui risque de souiller l’image du pays de Joseph Kabila.
DMK

Repost

Commenter cet article