Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Derrière les sourires (rictus), une rencontre tendue entre François Hollande et Joseph Kabila

com

Crée le 13-10-2012  20h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 13-10-2012 -20H50 PAR :RFI

François Hollande et Joseph Kabila en ouverture du sommet à Kinshasa, le 13 octobre 2012.

François Hollande et Joseph Kabila en ouverture du sommet à Kinshasa, le 13 octobre 2012.
REUTERS/Noor Khamis

Par RFI

Le 14e Sommet de la Francophonie s'est ouvert à la mi-journée, samedi 13 octobre 2012 à Kinshasa. La réunion revêt une connotation politique, quelques mois après la réélection contestée de Joseph Kabila en RDC, le pays hôte. François Hollande a été reçu par son homologue et s'est fait l'avocat des droits de l'homme et de la démocratie. Une posture réitérée à la tribune en séance plénière.

Avec nos envoyés spéciaux à Kinshasa

La rencontre entre François Hollande et Joseph Kabila fut courte : 35 minutes au total. Joseph Kabila a attendu son hôte sur le perron du palais de la Nation. « Bienvenue à Kinshasa », a dit le président congolais. « Merci de m'accueillir », a répondu le président Hollande. Service minimum.

Huis-clos

La poignée de main fut brève, furtive. Dans les longs couloirs menant au salon présidentiel, le président français a ostensiblement affiché un visage fermé. Il souhaitait rester sur sa ligne de conduite : « Je dis ce que j'ai à dire en toute franchise. Je le dis en face et à qui de droit ».


On ne connaît pas la teneur exacte de l'échange bilatéral en matière de droits de l'homme et de démocratie en RDC. Selon l'Agence France-Presse citant l'entourage du chef de l'Etat, M. Hollande aurait insisté pour que le procès des assassins du journaliste et militant des droits de l'homme congolais Floribert Chebeya se tienne et que ses agresseurs soient condamnés.


« La France porte des valeurs, des principes, a insisté M. Hollande. Et partout où elle a à s'exprimer, elle les rappelle. S'il y a eu des progrès, encore trop timides, ces derniers jours, il y a un processus ». Les « signaux positifs » pointés par François Hollande : la réforme attendue de la Commission électorale (Céni), et la création d'une Commission des droits de l'homme.

Mais le dirigeant français a aussi évoqué la situation qui prévaut au Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, comme il l'a expliqué à la fin de cet entretien à huis-clos.

 


Repost

Commenter cet article