Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Droit de réponse tardif de Kimbuta

com

Crée le 14-07-2012-06h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 14-07-2012 - 06h55 PAR : ARTV

 



A monsieur le Directeur de Publication du Journal «Congo News»
Boulevard du 30 juin, galeries Albert, 3è niveau, local 5, à Kinshasa/ Gombe
Concerné : Droit de réponse
Monsieur le Directeur,

En ma qualité de conseil de Monsieur André Kimbuta, Gouverneur de la ville de Kinshasa, je me fais le devoir de vous adresser la présente à l’effet de vous demander, conformément à l’article 40 in fine de la loi n° 96-002 du 22 juin 1996 fixant les modalités d’exercice de la liberté de la presse,

d’insérer, sur les colonnes de votre prochain numéro, le présent droit de réponse à la même place et dans les mêmes caractères que l’article à la une de votre bihebdomadaire d’informations générales n°480 du vendredi 6 juillet 2012 intitulé « les coulisses de la ville. Kimbuta, les frasques inédites d’un gouverneur atypique », repris dans votre parution n°481 du mardi 10 juillet 2012. En effet, il ressort de l’article décrié que son auteur qui attribue à mon client des comportements et propos de nature à porter atteinte à son honneur et sa dignité, s’est résolu à nuire à sa personne en faisant, à sa manière, le bilan de son mandat à l’hôtel de ville. Si non, pour quelle raison introduirait-il son article en disant, je le cite : « Du gâchis. Cinq ans de gâchis pour la ville de Kinshasa », fin de citation.

Loin d’être objectif, ce prétendu bilan, au regard de la légèreté qui le caractérise, ne saurait emporter la conviction de tout lecteur sensé qui n’aura aucune difficulté à dénicher l’intention malveillante de son auteur de nuire à la personne du gouverneur de la ville de Kinshasa. Si non, pourquoi reprendre le même article sur deux parutions successives? A ce sujet, sans pouvoir revenir sur les insinuations couchées sur les colonnes de votre numéro sus visé dans le seul but de caricaturer négativement l’Autorité publique qu’est mon client, ce dernier tient à vous faire savoir qu’il répond, conformément à la loi, de la gestion de la ville devant l’institution compétente en la matière. Néanmoins, il conviendrait de noter que la création des régies provinciales citées dans l’article qui a provoqué le présent droit de réponse est une idée géniale de son concepteur que toutes les autres provinces du pays ont fait leur, notamment en ce qui concerne les régies financières, pour la mobilisation des ressources propres nécessaires à la réalisation de leurs programmes. Doit-on considérer cette initiative comme étant un gâchis ?
Au demeurant, mon client n’entend pas, en sa qualité d’Autorité publique, revenir sur des questions sur lesquelles l’Exécutif Provinciale de la ville de Kinshasa a déjà apporté la lumière qu’il faut à l’opinion publique à travers les élus du peuple en réponse à différentes questions orales et écrites. Certes, il est de votre droit de critiquer l’action d’une personne revêtue de l’autorité publique, mais il est également de votre devoir de vous interdire des affirmations et autres insinuations de nature à nuire à son image. Votre noble métier vous impose d’informer et de former la population dans la vérité et le respect des autres. Le faire autrement constitue une violation fondamentale des règles éthiques liées au métier de journaliste.
Ainsi, tout en vous demandant de rappeler ce croissant principe à l’auteur de l’article en cause, je vous informe que mon client se le droit d’initier une plainte auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication sans préjudice d’une action judiciaire.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de ma parfaite considération.
Me TATUKILA NGOMA, Avocat

Repost

Commenter cet article