TWITTER AVEC AFRIQUE REDACTION

TWITTER AFRIQUE REDACTION

VOS-COMMENTAIRES-ARTV-copie-2.png

 

 LE-REGARD-VERS-LES-AUTRES.png

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Photos des articles publiés

  • JP MBELU 1 BRUXELLES
  • BRINA
  • EBOULEMENT
  • Chebeya1
  • LE MARIAGE INTERDIT

Twitter - Facebook

 

APPLETS-ACTUALITE.jpg APPLETS-MONDE.jpg APPLETS-AFRIQUE.jpg APPLETS-RDC.jpg APPLETS-DIASPORA-copie-1.jpg APPLETS--SOCIETE-copie-1.jpg APPLETS--CULTURE-copie-1.jpg APPLETS--SPORTS-copie-1.jpg APPLETS--INSOLITE-copie-1.jpg APPLETS--VIDEOS-copie-2.jpg

 

GROUPE ARTV NEWS 1 ESSAI 2

                                                                 Groupe  " Afrique Rédaction "

Venez nombreux rejoindre ce croupe de qualité avec une certaine pertinence dans les échanges, de posts, des images, vidéos et débats.
Accourez sur la nouvelle page de Roger BONGOS (Afrique Rédaction), celle qui remplace son compte facebook...

Liker (Aimer) cette page pour suivre l'actualité en continu de la RDC, du continent et du monde...
Cliquez sur ce lien ci dessous et également sur la bannière
https://www.facebook.com/groups/afriqueredactionrogerbongos/

 

Il y a actuellement  45  personne(s) connectées sur ce site

MAIL laredaction@afriqueredaction.com                  

 

       Roger BONGOS " Rédacteur en chef " Tél. : 00 33 - 652 - 754 - 090

 

 

 

ARTICLE-A-LA-UNE.png



Crée LE 21-08-2014 - 18H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : | PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE. à JOUR LE jeudi le 21-08-2014 - 18H10 PAR : ARTV NEWS La clique de capo di tutti capi d’Etienne TSHISEKEDI veut mettre, les contestataires de leurs méthodes antidémocratiques au pas. La rébellion s’installe au sein de l’UDPS et dans la diaspora… Que dit la fameuse constitution, sur la limite d’âge, d’un prétendant à la magistrature suprême, au regard de son état de santé incompatible avec les intérêts de la république, que tout le monde d’ailleurs, aujourd’hui avec fougue (sic) veut la porter sur les fonts baptismaux du sacrosainte des valeurs de la démocratie ? On assiste à […]
Mardi 16 octobre 2012 2 16 /10 /Oct /2012 13:02

Crée le 16-10-2012  02h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 16-10-2012 -12H50 PAR : FORUMS DES AS



* «Le Congo m’a impressionné! C’est mon premier contact, mais je crois que ce n’est pas le dernier», indique, par ailleurs, le chef de l’Etat tunisien. Arrivé à Kinshasa le vendredi 12 octobre dans la soirée, pour participer au  XIVème  sommet de la Francophonie, le président de la République de Tunisie s'est confié à quelques quotidiens de la capitale congolaise dans sa villa  à la Cité de l'Union africaine au Mont-Ngaliema. Très détendu, ouvert et disponible,  Moncef Marzouki a salué la tenue de ce Sommet au pays de Joseph Kabila. Le premier citoyen tunisien a déclaré qu'avec  la Francophonie, les gens sont capables de s'unir pour parler le français. Et de renchérir que la Francophonie est un moyen de créer la solidarité entre les peuples. Il n'a pas manqué d'aborder les questions bilatérales entre les deux pays ainsi que  les retombées du printemps arabe dans son pays, sans oublier son expérience en tant qu’activiste des droits de l'homme. Au cours de cet entretien, il a salué aussi la mémoire du tout premier Premier ministre de la République démocratique du Congo, Patrice Emery Lumumba. C'est ainsi qu'avant de quitter le sol congolais, le chef de l'Etat tunisien a rendu hommage à sa veuve, car il garde beaucoup de souvenirs de ce héros national.

    Abordant la question liée aux acquis du Sommet de Kinshasa, le président Moncef Marzouki a fait savoir que la Francophonie existe. Elle met ensemble les différents pays qui parlent différentes langues et disposent des diverses cultures, mais qui se réunissent autour d'un lien commun qu'est la langue française. Aussi, a-t-il poursuivi, la Francophonie est aussi un moyen de se créer une solidarité. Elle permet également  les échanges d'expériences à tous les niveaux de la vie. «Le Congo m'a impressionné», a-t-il affirmé. " J'aimerai bien revenir comme touriste. Bien sûr que c'est mon premier contact, mais je crois que ce n'est pas le dernier ", s'est-il exprimé.

    Cependant, il a déclaré que la Tunisie et la RDC ont une très vieille  histoire. Depuis les indépendances, il y a toujours eu des soldats tunisiens qui débarquent au Congo, notamment ceux participant aux opérations de maintien de paix au sein de la MONUSCO. En dehors de la coopération militaire, fait-il remarquer, il y a des hauts cadres tunisiens qui travaillent en RDC  comme des experts dans beaucoup de secteurs. " Je suis convaincu que ma venue en RDC renforcera surement cette coopération bilatérale, indépendamment bien-sûr de la tenue de la Francophonie, surtout que, comme je l'avais souligné dans mon discours à l'ouverture du XIVème sommet de la Francophonie, je suis très attaché à ce pays de Patrice-Emery Lumumba".

    A en croire le premier citoyen tunisien, les relations entre son pays   et la RDC sont dans un état embryonnaire, surtout qu'il n'existe pas des vols directs entre les deux pays, alors que la Tunisie reçoit plusieurs étudiants congolais. A cet effet, il a indiqué que la Tunisie dispose également des coopérants sur place en RDC, mais tout cela reste dérisoire, par rapport à la taille du Congo et de ses richesses. C'est ainsi  qu'il a préconisé l'accélération des relations bilatérales avec la présence de plusieurs coopérants et investisseurs tunisiens dans les domaines de l'éducation, de l'énergie, de transport et tant d'autres  priorités. " Mais, je crois que le premier investissement devait être l'éducation ", a rassuré le chef d'Etat tunisien. Là aussi, a-t-il ajouté,  les deux pays peuvent travailler ensemble sur la formation et les métiers d'avenir. Car la Tunisie dispose déjà d'une grande expérience en la matière.

    LA  TUNISIE, EN PLEINE CRISE DE RECONSTRUCTION

    Au cours de cet entretien, il a aussi abordé la question du printemps arabe. A ce sujet,  le président Moncef Marzouki a indiqué que la Tunisie a détruit un système politique qui était en place depuis plusieurs années : la dictature. A ce jour, a-t-il soutenu, le pays est en train de mettre en place un système politique démocratique. " Mais, ce n'est pas facile ", a-t-il reconnu. "Car, si vous levez le couvercle de la répression, il y a le meilleur qui apparaît, mais aussi le pire ", a noté le président de la République tunisienne. " Nous sommes donc en train de créer un système politique nouveau, mais il faut comprendre qu'il existe des sous-systèmes qui rendent des services à la population, notamment les systèmes éducatif,  sécuritaire, sanitaire..., lesquels sont largement tributaires du système politique. Si ce dernier est mauvais, tout le reste l’est également. S'il est bon, tout sera bon ", a-t-il évoqué. Et de souligner :«La Tunisie est donc en train de mettre en place non seulement un bon système politique, mais aussi de reconstruire tous les sous-systèmes qui ont été détruits. Elle se trouve simplement en pleine crise de reconstruction».

SON EXPERIENCE EN TANT QUE DEFENSEUR DEVOUE DES DROITSDE L'HOMME

    " Je crois que les valeurs sont les mêmes et les gens qui doivent se mettre au service de ces valeurs, doivent avoir les mêmes caractères ; c'est-à-dire la persévérance ", a-t-il dit d'un air serein avant de préciser, «il n'est pas facile de changer des mentalités».

    Par ailleurs, le président Moncef Marzouki a estimé qu'il faut s'inscrire dans le temps, et avoir la patience, en plus disposé des ambitions et de la modestie. Aussi,  se dire capable de faire modifier les choses, même au sommet de l'Etat, et être  capable d'influer sur la nature humaine. Egalement, s'inscrire dans la ténacité et savoir s'intégrer dans les structures internationales pour avoir des soutiens. Surtout que les défenseurs des droits de l'Homme sont souvent isolés dans leurs pays, a-t-il soulevé. Dans ce même ordre d'idées, il a invité les activistes des droits de l'Homme congolais à côtoyer les autres structures comme Amnesty International. Car aucun militant des droits de l'Homme ne peut survivre seul. Aussi, à bien connaitre ces différents réseaux et à bien les utiliser.

    " Un défenseur des droits de l'homme doit également apprendre à lutter pacifiquement et s'apprêter à subir tous les ennuis inimaginables qui peuvent survenir ", a laissé entendre le premier citoyen tunisien.     

    Pour clore cette rencontre, le président de la République tunisienne a souhaité plein succès au peuple congolais, dont le pays dispose de toutes les opportunités pour s'épanouir.

Mathy Musau.

Par BONGOS ROGER - Publié dans : CONGO DEMOCRATIQUE (RDC)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Twitter avec Afrique Rédaction

VIDEO POLITIQUE

 

VIDEO MUSICALE

 

VIDEO CULTURELLE

 

VIDEO GENERALE

 

Voir le profil de Roger Bongos sur LinkedIn

 

LA-CHAINE-PARLEMENTAIRE-EN-LIVE-LCP-copie-2.png

 

 

 

 

       

Regardez l'actualité de ce jour en image avec

Afrique Rédaction !

 

 

AFRIQUE REDACTION

Recherche

Catégories

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

La pub de la semaine

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés