TWITTER AVEC AFRIQUE REDACTION

TWITTER AFRIQUE REDACTION

VOS-COMMENTAIRES-ARTV-copie-2.png

 

 LE-REGARD-VERS-LES-AUTRES.png

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Photos des articles publiés

  • 30juin-femmes-d-fil-es.jpg
  • ATT00004.jpg
  • LE DRAME FOOT
  • MARIA MARIAGE
  • TOURISME EN RDC

Twitter - Facebook

 

APPLETS-ACTUALITE.jpg APPLETS-MONDE.jpg APPLETS-AFRIQUE.jpg APPLETS-RDC.jpg APPLETS-DIASPORA-copie-1.jpg APPLETS--SOCIETE-copie-1.jpg APPLETS--CULTURE-copie-1.jpg APPLETS--SPORTS-copie-1.jpg APPLETS--INSOLITE-copie-1.jpg APPLETS--VIDEOS-copie-2.jpg

 

GROUPE ARTV NEWS 1 ESSAI 2

                                                                 Groupe  " Afrique Rédaction "

Venez nombreux rejoindre ce croupe de qualité avec une certaine pertinence dans les échanges, de posts, des images, vidéos et débats.
Accourez sur la nouvelle page de Roger BONGOS (Afrique Rédaction), celle qui remplace son compte facebook...

Liker (Aimer) cette page pour suivre l'actualité en continu de la RDC, du continent et du monde...
Cliquez sur ce lien ci dessous et également sur la bannière
https://www.facebook.com/groups/afriqueredactionrogerbongos/

 

Il y a actuellement  43  personne(s) connectées sur ce site

MAIL laredaction@afriqueredaction.com                  

 

       Roger BONGOS " Rédacteur en chef " Tél. : 00 33 - 652 - 754 - 090

 

 

 

ARTICLE-A-LA-UNE.png



Crée LE 21-08-2014 - 18H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : | PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE. à JOUR LE jeudi le 21-08-2014 - 18H10 PAR : ARTV NEWS La clique de capo di tutti capi d’Etienne TSHISEKEDI veut mettre, les contestataires de leurs méthodes antidémocratiques au pas. La rébellion s’installe au sein de l’UDPS et dans la diaspora… Que dit la fameuse constitution, sur la limite d’âge, d’un prétendant à la magistrature suprême, au regard de son état de santé incompatible avec les intérêts de la république, que tout le monde d’ailleurs, aujourd’hui avec fougue (sic) veut la porter sur les fonts baptismaux du sacrosainte des valeurs de la démocratie ? On assiste à […]
Samedi 14 juillet 2012 6 14 /07 /Juil /2012 10:59

Crée le 14-07-2012-06h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 14-07-2012 - 11h05 PAR : ARTV

Mike MukebayiMike Mukebayi

La manchette de «CONGONEWS» barrée «Les frasques inédites d’un gouverneur atypique» a conduit Mike Mukebayi Nkoso à une détention à la Police judiciaire des parquets, puis au parquet de grande instance de Kalamu. Et ce, en compagnie de son directeur de publication, John Tshingombe Lukusa. Arrêtés alors qu’ils étaient partis, le 10 juillet, répondre à une «invitation» d’un inspecteur de police judiciaire du nom de Félix Lubamba Uba,

les deux journalistes ont été relaxés le lendemain, vers les 19 heures 30, après avoir été entendus sur procès-verbal par un magistrat du parquet de Kalamu. Leur bourreau s’appelle André Kimbuta Yango accablé dans l’article incriminé. Le gouverneur avait juré de faire payer aux deux confrères. Même s’il fallait abuser de son pouvoir. Mais c’était sans compter avec les journalistes qui se sont mobilisés avec spontanéité. Ils étaient là depuis le premier jour au Qg de la police judiciaire, dans la Commune de la Gombe. Le second, ils sont revenus plus nombreux et plus déterminés que la veille. Leur présence aura fondamentalement changé le cours de choses. D’emblée, ce déploiement traduisait toute une solidarité confraternelle pour dire aux deux détenus que vous n’êtes pas seuls. Pour quiconque a vécu l’épreuve d’une détention pour des raisons politiques, il sait combien cela sert de baume au coeur à ceux qui sont entre quatre murs. Pour le cas spécifique, Mike et John se sont sentis doublement réconfortés quant à la justesse de l’article signé de la main de Paul Muland. Pendant qu’ils se faisaient tirer du cachot souterrain du «Casier judiciaire» pour un transfert vers Kalamu, leurs confrères avaient pris l’initiative de rencontrer l’inspecteur général de la PJ. Entretien très positif, d’où les visiteurs se sont rendus compte de la probité de ce flic en chef aux yeux de qui ne tiennent que les principes. Lorsqu’ils en sortent, c’est alors qu’ils apprennent que la Land-Rover de la PJ avait pris la direction du parquet avec Mukebayi et Tshingombe. Martin Mukonkole qui rodait par là les prévient que s’ils n’agissent pas vite, leurs deux camarades ne feront qu’une escale au parquet pour aller terminer le voyage, le même jour, à la prison centrale de Makala. Pour avoir lui-même fait l’objet d’une suspecte procédure en flagrance, cet ancien député de l’opposition en sait quelque chose sur la célérité que le régime met, quand ce sont ses opposants ou ses adversaires qui sont poursuivis. Allez vite, c’est frapper directement au sommet. Au sommet de l’appareil judiciaire, chez le procureur général de la République où les confrères se sont fait recevoir sans trop de protocole. Ici, Daniel Safu, le très bouillant et perspicace patron de l’hebdomadaire «LES POINTS SAILLANTS» attaque tout de go. Il met en évidence les vices de procédures constatées depuis l’ouverture de l’instruction à charge de deux journalistes. D’abord, la fameuse invitation a été antidatée. Elle a été déposée le 9 juillet à la rédaction de «CONGONEWS» alors qu’elle portait déjà la date du 10 juillet pour une comparution le même 10.
Ensuite, aucune raison n’expliquait la comparution de Mukebayi. En tant qu’éditeur, il ne répond du contenu du journal qu’à défaut de l’auteur d’un article, puis du directeur de publication. Ensuite encore, l’audition en elle-même n’avait pas porté sur les faits repris dans l’article. A peine une page et demi pour le Pv d’audition de l’un et l’autre prévenu. Enfin, l’inspecteur interrogateur avait avoué lui-même à Me Serge Mayamba, le conseil de «CONGONEWS» qu’il avait reçu des consignes de la hiérarchie. Ce qui explique qu’une fois la verbalisation terminée, Félix Lubamba a disparu pour revenir mettre Mukebayi et Tshingombe en détention près de trois heures plus tard. En fait, Lubamba est connu à la PJ comme le bras armé de Kimbuta. C’est entre ses mains qu’était passé le propriétaire du cimetière Nécropole, à Benseke Nouvelle cité. Le pauvre était sommé de ristourner des commissions sous prétexte qu’il faisait payer cher ses caveaux sans que certains individus à l’hôtel de ville n’y trouvent le moindre compte. Cette fois-ci, Lubamba était chargé, selon toute vraisemblance, d’envoyer Mukebayi au cachot coûte que coûte. Vingt-quatre heures après son forfait, sa silhouette n’était pas visible dans le bâtiment de la PJ lorsque la hiérarchie cherchait à s’enquérir sur tant d’hérésies de la part d’un inspecteur supposé expérimenté.
A l’approche de Safu, le très professionnel Jeanric Umande a suppléé avec une simple requête à l’endroit d’un PGR. très dévot. Au même moment, des députés de l‘opposition, notamment parmi les grandes gueules, Jean-Claude Vuemba, Franck Diongo et Emery Okundji entraient en scène. A nom de la liberté d’expression devenue une épine dans le pied de Joseph Kabila, dans la perspective du 14ème sommet de la Francophonie, en octobre prochain, à Kinshasa. Du casier judiciaire, ils feront même le déplacement du parquet de Kalamu. Au début de la soirée, Mukebayi et Tshingombe étaient auditionnés sous les clameurs de leurs confrères qui avaient envahi la cour du parquet. Ils braillaient tant que la police a dû les pousser en dehors de l’enceinte. C’est alors que c’est réparti de plus belle avec des huées couvrant les vociférations de ceux qui promettaient qu’ils n’allaient pas quitter les lieux sans leurs potes entre leurs mains. Voeu exaucé avec l’apparition de Mukebayi et Tshingombe forts d’un billet de relaxation signée en bonne et due forme. Qu’ils ont été braves, ces journalistes ! Mais vaut mieux ne pas les citer, les illustres comme les anonymes, nommément pour ne pas tomber dans le piège d’une évocation qui ne pourra être exhaustive. Qu’ils trouvent tous la gratitude de «CONGONEWS», tout autant que tous les autres -journalistes, lecteurs et particuliers- qui ont compati d’une façon ou d’une autre avec Mukebayi et Tshingombe.


Paul MULAND

Par BONGOS ROGER - Publié dans : SOCIETE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Twitter avec Afrique Rédaction

VIDEO POLITIQUE

 

VIDEO MUSICALE

 

VIDEO CULTURELLE

 

VIDEO GENERALE

 

Voir le profil de Roger Bongos sur LinkedIn

 

LA-CHAINE-PARLEMENTAIRE-EN-LIVE-LCP-copie-2.png

 

 

 

 

       

Regardez l'actualité de ce jour en image avec

Afrique Rédaction !

 

 

AFRIQUE REDACTION

Recherche

Catégories

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

La pub de la semaine

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés