Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Guerre de l’Est ou guerre entre l’Afrique centrale et celle de l’Est: Quand l’Angola et Congo Brazzaville interviennent

com

 

Crée le 22-08-2012- 18h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mecredi 22-08-2012 - 22h29 PAR :CONGO NOUVEAU

 

Sassou Nguesso et Dos SantosSassou Nguesso et Dos Santos

La guerre qui sévit à l’Est de la RDC ne laisse pas insensibles les pouvoir de Luanda et celui de Brazzaville. Un appui en hommes, armes et munitions serait déjà parvenu à Goma pour bouter dehors les mutins du M23, FDLR et autres groupes armés qui écument cette partie de la RDC. L’on se rappellera qu’en son temps, feu Maréchal Mobutu qui paraphrasait Franz Fanon disait : «La RDC (Zaïre de l’époque) est comme la gâchette d’un revolver.


Une fois qu’on y appuyait, l’Afrique entière va s’embraser».
Les chefs d’Etat de l’Angola et du Congo Brazzaville ont réalisé le grand danger qui guette leurs pays au travers la guerre à l’Est de la RDC. Celle-ci risque de s’étendre si l’on n’y prend garde, jusqu’à embraser leurs territoires. Quand la maison du voisin est à feu, tout le monde est appelé à y apporter de l’eau.


Le président angolais Edouardo dos Santos se serait rendu à l’évidence du danger qui guette son pays conséquemment à la balkanisation de la RDC, aurait envoyé à Goma, 600 ex-DSP qu’entraînait son pays. Cette décision, il l’aurait prise à partir de son entretient du 6 août dernier, soit deux jours avant les négociations de Kampala, avec son homologue ougandais Yoweri Museveni qui lui aurait demandé de ne pas envoyer ses hommes à l’Est pour combattre aux côtés des FARDC. Le gouvernement angolais aurait mis à la disposition de la RDC, six Antonov 76 avec 200 soldats à bord pour aller à la rescousse des FARDC à l’Est. De son côté, le Congo Brazzaville aurait envoyé l’une de ses compagnies d’éléments d’élite à bord de deux avions Ilyouchine.


Ayant compris que les négociations de Kampala devraient accoucher d’une souris au motif que le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi tiennent à s’accaparer de l’Est de la RDC, et ce, avec la complicité manifeste de la Tanzanie et de leurs compères de l’Afrique anglophone, Luanda et Brazzaville ont décidé de l’envoi de leurs hommes pour secourir les FARDC. L’on peut dès lors comprendre l’accalmie qui est observée dans la partie Est de la RDC depuis quelques heures avant le début des concertations de Kampala. Et si ces assertions s’avéraient fondées, il y a lieu de penser que la sécurité pourra revenir d’ici là à l’Est et que les mutins seront certainement anéantis et boutés dehors. Car, d’aucuns ne redoutent de la force de frappe de l’armée angolaise qui tient présentement la tête en Afrique centrale et pourquoi pas celle de l’armée brazzavilloise.


Luanda et Brazzaville ont perçu l’échec cuisant des négociations de Kampala
L’on peut que saluer l’implication de Brazzaville et de Luanda dans la guerre de l’Est. Pour autant que la sécurité de l’Afrique centrale en dépend. Juste au moment où certains pays de la sous- région se sont complotés avec ceux de l’Afrique de l’Est pour balkaniser non seulement la RDC, mais bien plus dans le temps, le Congo-Brazzaville et aussi l’Angola.


André Moluka

Repost

Commenter cet article

Emery 23/08/2012


Je ne peux que saluer les efforts de bonne volonté de ces deux chefs d'états bantou. C'est ce qu'on appelle "la fraternité". D'ailleurs, LUANDA, BRAZZAVILLE,KINSHASA, nous sommes sur le plan
culturel et d'autres points encore un seul peuple. Que Dieu bénisse Edouardo et SASSOU.