Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Kasaï-Oriental: les autorités invitent la population à dénoncer les complices du colonel rebelle Tshibangu

com

Crée le 27-08-2012- 04h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le lundi 27-08-2012 - 05h03 PAR :RADIO  OKAPI

 
Le Boulevard Laurent Désiré Kabila dans la Commune de Diulu, ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental). 

Le porte-parole du gouvernement provincial du Kasaï-Oriental, Hyppolite Mutombo, a invité, samedi 25 août, la population à dénoncer auprès de la police les complices du colonel dissident John Tshibangu, à la tête d’un nouveau groupe armé, Mouvement pour la revendication de la vérité des urnes. Il a assuré que les forces de sécurité traquent ce colonel rebelle poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Hyppolite Mutombo a affirmé que le colonel Thsibangu et ses hommes se sont retranchés dans la localité de Bena Kalonga, indiquant que le chef de cette localité et le directeur de la radiotélévision du Sud-Kasaï, Fortuna Kasonga, ont été arrêtés pour avoir hébergé l’officier rebelle.

« Nous tenons ici à inviter toute notre population à redoubler de vigilance, à dénoncer au poste de police le plus proche toute personne suspecte et, surtout, à éviter de se laisser leurrer par des politiciens en mal de positionnement », a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial du Kasaï-Oriental, mettant en garde contre l’idée de déclencher une guerre dans la province.

« Nous ne voulons pas voir nos populations tuées, nos mamans violées et nos ménages déstabilisés au nom des agendas cachés de certains politiciens », a-t-il conclu.

Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, a annoncé, mercredi 22 août, qu’environ trois cents militaires et policiers sont déployés pour arrêter John Tshibangu et ses hommes. C’était au terme d’un entretien avec une délégation de la Monusco qui a demandé que le journaliste Fortuna Kasonga bénéficie des services des organisations de défense des droits de l’homme et que son dossier soit traité « dans le respect des dispositions réglementaires ».

Avant de quitter les rangs de l’armée, John Tshibangu occupait le poste de chef d’Etat major de la 4e région militaire des FARDC au Kasaï-Occidental.

Des sources militaires avaient ensuite signalé sa présence à la frontière des deux Kasaï puis dans le territoire de Miabi et à Tshintshanku, du côté de Kabeya Kamwanga (Kasaï-Oriental).

Dans un entretien accordé à Radio Okapi, John Tshibangu avait nié toute intention de rejoindre la rébellion du M23-qui sévit au Nord-Kivu-, affirmant que son mouvement s’oppose à « ceux-là qui cherchent à amener notre pays à la balkanisation».

Repost

Commenter cet article