Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Kinshasa : plus de 3 000 logements sociaux bientôt construits à Kimbanseke

com

Crée le 01-09-2012-13h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 01-09-2012 -   13h48 PAR :RADIO OKAPI

Un immeuble d'habitation dans un quartier résidentiel de Kinshasa (Ph. Lam Duc Hien/ 2010)

L’ONG Action pour la Solidarité et le Développement (Asodev) a lancé vendredi 31 août les travaux de construction de 3 080 logements sociaux et 47 infrastructures sociales de base dans la commune de Kimbasenke, à Kinshasa. Le projet baptisé « un toit pour tous » sera réalisé à une dizaine de Km du boulevard Lumumba, à l’entrée de l’avenue Ndjoku, vers le quartier Mikondo, dans la nouvelle « Cité de la paix cardinal Etsou ».

 

Les travaux de construction de l’avenue principale de la Cité de la paix ont été lancés en présence des représentants du gouvernement congolais, de l’ONG Asodev, et des ingénieurs du Bureau d’étude, d’aménagement et d’urbanisation (Beau).

Selon le promoteur de l’Asodev, l’abbé Babaza, six types de logements sociaux seront construits sur ce site.

Soit des logements de :

- Deux chambres et un salon simple, à 28 000 dollars américains ;
- Trois chambres et un salon simple, à 31 100 dollars ;
- Trois chambres et salon de classe moyenne, à 37 500 ;
- Quatre chambres et un salon classe moyenne, à 42 500 ;
- Trois chambres et un double salon, plus un garage avec fermeture électrique, à 73 000 ; et
- Quatre chambres avec un double salon, plus un garage avec fermeture électrique, à 80 000.

« Nous avons facilité la tâche aux souscripteurs. Nous avons tous les numéros cadastraux avec nous. La première des choses, c’est de payer les frais de souscriptions et d’acquisition des parcelles. Ça permet au projet de démarrer les travaux jusqu’au niveau de la fondation », a expliqué l’abbé Babaza.

Selon lui, le paiement pour l’acquisition de ces logements est échelonné sur dix à quinze ans, avec des mensualités déterminées en fonction du logement acquis.
Les travaux de construction pourront durer trois ans, a-t-il précisé.

Le projet initié par l’ONG Asodev est financé par l’institution panafricaine de l’habitat Shelter Africa, avec l’appui du Centre internationale d’opportunités d’affaires, le groupe Français CIOA.

Repost

Commenter cet article