Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

L’armée publie les sites de l’enrôlement volontaire des jeunes à Kinshasa

com

Crée le 04-09-2012-13h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 04-09-2012 -   18h28 PAR :ARTV-NEWS

En avant-plan: Le général Didier Etumba, chef d'Etat-major général des FARDC entouré du chef d'Etat-major des forces terrestres (à sa droite) et des officiers supérieurs de l'armée congolaise. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Le chef de la délégation de l’enrolement de la ville de Kinshasa a indiqué, ce mardi 4 septembre, les sites d’enrôlement volontaire des jeunes au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Pour le district de Lukunga, les jeunes devraient se rendre à la maison communale de Kinshasa et ceux de la Funa, à Kalamu. Les candidats du Mont-Amba peuvent s’inscrire à la maison communale de Limete et ceux de la Tshangu, à Masina. 

Le commandant chargé de l’administration et logistique à la 11ème région militaire, le colonel Michel Mabondani, a pour sa part insisté sur le caractère volontaire de cet enrôlement. Il a ajouté qu’un test de sélection serait organisé au camp Kokolo, au stade de Martyrs et à Maluku.

Seules les personnes déclarées aptes par les médecins et les moniteurs d’éducation physique seraient envoyées dans des écoles de formation militaire, a-t-il précisé.

L’Etat-major général des FARDC a lance, depuis plus d’une semaine, l’opération de recrutement des jeunes congolais dont l’âge varie entre 18 et 25 ans dans le but de rajeunir l’armée. Le colonel Michel Mabondani a rappelé aux jeunes volontaires qu’il faut détenir au moins un certificat d’études primaries pour être éligibles.

Les cent premiers volontaires ont été enregistrés à Goma. Certains jeunes ont boudé cette initiative, estimant que les militaires ne sont pas bien traités. D’autres, non originaires de la province du Nord-Kivu se sont plains d’être exclus de la sélecion.

A Kinshasa par contre, l’opération ne suscite pas d’engouement auprès des jeunes. Ces derniers disent ne pas être informés.

Repost

Commenter cet article