TWITTER AVEC AFRIQUE REDACTION

TWITTER AFRIQUE REDACTION

 

 LE-REGARD-VERS-LES-AUTRES.png

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Photos des articles publiés

  • fally4
  • DSCF2439
  • kabila
  • image mariage pour site
  • FONDS NOIR A PUBLIER en bleu

Twitter - Facebook

 

APPLETS-ACTUALITE.jpg APPLETS-MONDE.jpg APPLETS-AFRIQUE.jpg APPLETS-RDC.jpg APPLETS-DIASPORA-copie-1.jpg APPLETS--SOCIETE-copie-1.jpg APPLETS--CULTURE-copie-1.jpg APPLETS--SPORTS-copie-1.jpg APPLETS--INSOLITE-copie-1.jpg APPLETS--VIDEOS-copie-2.jpg

 

GROUPE ARTV NEWS 1 ESSAI 2

                                                                 Groupe  " Afrique Rédaction "

Venez nombreux rejoindre ce croupe de qualité avec une certaine pertinence dans les échanges, de posts, des images, vidéos et débats.
Accourez sur la nouvelle page de Roger BONGOS (Afrique Rédaction), celle qui remplace son compte facebook...

Liker (Aimer) cette page pour suivre l'actualité en continu de la RDC, du continent et du monde...
Cliquez sur ce lien ci dessous et également sur la bannière
https://www.facebook.com/groups/afriqueredactionrogerbongos/

 

Il y a actuellement  46  personne(s) connectées sur ce site

MAIL laredaction@afriqueredaction.com                  

 

       Roger BONGOS " Rédacteur en chef " Tél. : 00 33 - 652 - 754 - 090

 

 

 

ARTICLE-A-LA-UNE.png



Crée LE 05-09-2014 - 08H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : | PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE. à JOUR LE vendredi le 05-09-2014 - 08H29 PAR : ARTV NEWS Dominique KABONGO, Pierre MBUYI et Roger BONGOS Maman Marthe trésorière par la force de son irascibilité et d’humeur difficile à l’égard de l’appareil politique de l’UDPS, fait régner la terreur en écartant de fait, ceux qui sont contre ou s’opposent à ses méthodes anti-démocratiques d’une république bananière par rapport à sa gestion calamiteuse de ce denier. Dieu merci ! A chaque chose malheur est bon… Une question qui me taraude l’esprit à savoir : si le vieux avait l’effectivité du pouvoir en RDC, comment cette […]

Vendredi 26 octobre 2012 5 26 /10 /Oct /2012 10:40

Crée le 26-10-2012  07h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 26-10-2012 -11H35 PAR : LE POTENTIEL

L’élection du Rwanda au Conseil de sécurité a été mal digérée en République démocratique du Congo. Invité de Radio France internationale (RFI), le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, n’a pas caché sa désapprobation. L’admission du Rwanda comme membre permanent du Conseil de sécurité est « un échec » pour les Nations unies, a-t-dit. Est-ce une façon de « l’encourager à déstabiliser » la RDC, s’est-il interrogé ? La Premier ministre trouve dans cet acte « une négation des principes des Nations unies ». Ci-dessous, l’intégralité de l’interview qu’il a accordée à  Christophe Boisbouvier.

Le chef de la Police congolaise, le général Numbi ne comparaîtra pas dans le procès des assassins de Floribert Chebeya. Est-ce le signe que l’impunité sévit toujours au Congo ?

Non, je pense qu’il serait réducteur de pouvoir lier le processus judiciaire d’un dossier au caractère imparfait de l’ensemble du dossier judiciaire parce qu’il faut reconnaître qu’il y a beaucoup de progrès qui se font dans ce domaine. Je prends le cas de l’ancien député Onosumba qui a été rattrapé dans un cas de flagrance, qui a été jugé et qui est en prison. Vous le savez mais vous ne le dites pas. Il ne faut pas qu’un cas sur lequel le processus est en cours, qu’on puisse, sur base de ce cas, déduire qu’il n’y a pas de justice ou que la justice est imparfaite. Je pense que c’est trop réducteur.

Vous dites que c’est un procès parmi tant d’autres mais c’est un procès phare. La preuve est que dans une conférence de presse, il y a dix jours, le président Kabila l’a évoqué. Son hôte, le président Hollande a rencontré les familles Chebeya et Bazana. Est-ce que ce procès sans Numbi ne va pas ternir l’image de votre pays ?

Moi je ne pense pas. Je crois que nous devons agir froidement et non pas verser dans le sensationnel. Et quand on dit: Voilà l’assassin de Chebeya. Il a reçu des injonctions directes du président de la République”. Tout cela est très réducteur ; tout en condamnant l’acte qui est arrivé, je dois vous dire en toute sincérité que je ne vois pas la relation qui existe entre le chef de l’Etat qui assume des fonctions importantes et un Congolais ou un citoyen qui était en rapport avec la police !.. »

Au moment de fait, le général Numbi était le Directeur général de la Police et d’après le policier Mwilambwe, il aurait, en effet, reçu l’ordre d’assassiner Chebeya du chef de l’Etat. Est-ce que pour mettre fin à toutes ces accusations le plus simple ne serait pas que Numbi comparaisse devant les juges ?

Moi je pense qu’en tant que chef du gouvernement, je suis dans un pouvoir exécutif qui est différent du pouvoir judiciaire qui est d’ailleurs indépendant, vous le savez. Avec toutes les considérations que j’ai pour Chebeya qui est décédé, pour sa famille, je dois vous dire bien que je n’étais pas Premier ministre, je ne connaissais pas monsieur Chebeya qui est un citoyen comme tous les autres.

Si moi déjà je ne le connaissais pas, que dire du président de la République qui a trop de problèmes dans sa tête et dont pour la plupart des Congolais, Chebeya a été mis sur la place publique par son décès ? Et quel intérêt pour le Chef de l’Etat de pouvoir donner les instructions pour que tel individu soit assassiner alors qu’il y a énormément des personnes qui passent chaque jour à la télévision pour injurier le président et dans la ville ?

Justement, pour rejeter ces accusations, est-ce que la meilleure n’est pas de laisser la justice organiser un procès crédible ?
Mais la justice est entrain d’organiser un procès crédible. Il ne faut pas que la crédibilité d’un processus soit l’apanage de l’appréciation de la presse. Il ne faut pas que la crédibilité d’un processus judiciaire soit prise en otage par le sensationnel. C’est à la Cour d’apprécier la nécessité d’appeler telle ou telle personne sur le cas Chebeya.

La froideur de François Hollande à l’égard de Joseph Kabila pendant le Sommet de Kinshasa. Est-ce que ça vous a choqué ?
Vous avez suivi le président Hollande lors de l’interview avant de rentrer, il a dit que le Sommet s’est très bien passé, il a été bien organisé.

Mais François Hollande n’a pas applaudi après le discours de Joseph Kabila à la tribune du Sommet ?

Bon, je pense qu’on doit plutôt se fier au contenu qu’au contenant. Vous vous occupez plus de périphérique que du centre.

Monsieur le Premier Ministre, vous accusez le Rwanda d’envoyer des troupes sur votre territoire et pourtant ce pays vient d’être admis au Conseil de sécurité de l’Onu pour deux ans. Est-ce que ce n’est pas un échec pour votre diplomatie ?

Non, ce n’est pas un échec. Si le Rwanda a accède au Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec du Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec des Nations unies.

Est-ce que l’entrée du Rwanda au Conseil de sécurité ne va pas encourager ce pays à poursuivre sa politique ?
L’encourager à déstabiliser un autre pays ? Mais c’est ça que les Nations unies veulent. Je trouve que c’est une négation des principes des Nations unies.

Depuis votre arrivée à la Primature il y a six mois, vous vous battez contre les tracasseries administratives et pour amélioration du climat des affaires. Mais pour empêcher les fonctionnaires de raquetter, est-ce qu’il ne faudra pas d’abord d’augmenter leur salaire ?

Non, il ne faut pas faire des analyses très réductrices. Il y a beaucoup de fonctionnaires qui ont de salaires suffisants mais qui continuent à déranger. C’est un problème de rigueur, d’éthique, d’intégrité. Il y a des fonctionnaires, il y a des enseignants qui ont des salaires relativement bas qui continuent à rendre leur tâche de manière tout à fait exemplaire dans l’éthique et dans l’intégrité.

Le paiement des fonctionnaires par voie bancaire, est-ce que c’est pour empêcher les fonctionnaires de se raquetter entre eux ?

Oui  justement. Vous avez vu que nous avons incarcéré plusieurs fonctionnaires qui étaient à la base de ce pillage là.
Alors au Congo, beaucoup d’enseignants gagnent à peine 50 dollars par mois. Comment peuvent-ils vivre avec ça, comment peut-on instruire les enfants avec les enseignants mal payés ?

Oui, ce salaire qu’aujourd’hui vous estimez est à 50 dollars, il est plus que ça. Ce salaire là n’était pas payé de manière régulière, aujourd’hui il l’est. Ce salaire là n’était pas bancarisé, aujourd’hui il l’est. Il faut aussi voir des efforts considérables qui sont faits par ce gouvernement, il y a beaucoup de progrès réalisés.

Propos recueillis par Christophe Boisbouvier

Par BONGOS ROGER - Publié dans : CONGO DEMOCRATIQUE (RDC)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Twitter avec Afrique Rédaction

VIDEO POLITIQUE

 

VIDEO MUSICALE

 

VIDEO CULTURELLE

 

VIDEO GENERALE

 

Voir le profil de Roger Bongos sur LinkedIn

 

LA-CHAINE-PARLEMENTAIRE-EN-LIVE-LCP-copie-2.png

 

 

 

 

       

Regardez l'actualité de ce jour en image avec

Afrique Rédaction !

 

 

AFRIQUE REDACTION

Recherche

Catégories

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

La pub de la semaine

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés