Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

La Monusco prend acte du rapport postélectoral du Centre international Carter

com

 

Créé l 15-12-2011- 06h23 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE | Mis à jour le jeudi 15-12-2011     17H10  AFRIQUE REDACTION PAR :LE POTENTIEL

 



La Monusco a pris acte des rapports postélectoraux du Centre international Carter en RDC et d’autres missions d’observation sur les résultats provisoires de la présidentielle de novembre 2011 publiés par la CENI. La Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) a «pris acte des déclarations publiées le 10 décembre 2011 respectivement par la Mission d’observation électorale du Centre international Carter en République démocratique du Congo et d’autres missions d’observation sur les résultats provisoires de l’élection présidentielle, tels que proclamés, le vendredi 9 décembre dernier, par la CENI».

Le porte-parole de la Mission onusienne, Madnodje Mounoubai, l’a affirmé, hier mercredi 14 décembre, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au siège de cette institution.

Madnodje a confié que la Mission onusienne a également «noté avec une vive préoccupation les conclusions de ces missions d’observation relatives aux irrégularités relevées dans la gestion du processus des résultats, en particulier le décompte et la compilation des voix».

Il a, par la même occasion, rappelé que la Monusco a «exhorté la CENI à entreprendre urgemment un examen rigoureux des problèmes relevés par les Missions d’observation, en associant pleinement les témoins et les observateurs y compris les groupes d’observateurs étrangers, qui pourraient donner un avis technique à cet effet».

Par ailleurs, Madnodje Mounoubai a dit que le Bureau de coordination des Nations unies pour les droits de l’Homme (BCNUDH) condamne les actes de violence et les violations des droits de l’Homme commis à Kinshasa, ainsi que dans d’autres villes du pays, suite à l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle.

A en croire le porte-parole de la Monusco, le BCNUDH dit suivre ces cas et appelle les acteurs politiques de s’abstenir de tout acte d’incitation à la violence. Il a laissé entendre que cette structure onusienne exhorte les forces de sécurité à se conformer aux principes internationaux des droits de l’Homme dans la gestion des manifestations publiques. Notamment le respect des droits à la vie, à l’intégrité physique et à la liberté de réunion pacifique et d’expression de tous les citoyens.

En outre, Madnodje a renseigné que le BCNUDH déplore les violations de la liberté d’expression et les atteintes aux médias. Notamment la suspension de certains médias à Kinshasa, Maniema, Mbuji-Mayi et Sud-Kivu. Il fait savoir que cette structure onusienne tient également à rappeler aux responsables des agences de presse leur responsabilité de ne pas diffuser des messages de haine et d’incitation à la violence.

Le porte-parole de la Monusco a, à cet effet, noté que les médias transparents et crédibles sont essentiels à la pérennité de la démocratie.

Le BCNUDH a soutenu des ONG représentées dans les sous-commissions juridiques et judiciaires dans six provinces du Sud et de l’Ouest de la RDC dans l’organisation d’activités de sensibilisation contre l’impunité des violences sexuelles. Ces activités s’inscrivent dans le cadre du projet d’accès à la justice pour les victimes de violences sexuelles soutenu par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement.

Repost

Commenter cet article