Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Le M-23 évoquerait la vérité des urnes

com

Crée le 03-08-2012-  15h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 03-07-2012 - 15h50 PAR : CONGO NEWS

 

Des informations concordantes font état d’une sérieuse menace du M-23 sur la ville de Goma. Difficile d’affirmer si le contrôle de la ville volcanique allait changer des mains dans les prochains jours mais tout pouvait arriver, selon des sources dignes de foi. Ces incertitudes se profilaient à l’horizon pendant que le Conseil de sécurité s’est contenté,

dans un communiqué rendu public hier, de demander au M-23 et aux autres groupes armés d’arrêter les violences plutôt que formuler une condamnation claire. Quelques jours plutôt, Roger Meece s’est interrogé sur les capacités des forces gouvernementales à préserver leurs lignes de défense avant que Kinshasa lui fasse rendre gorge pour rassurer sur les possibilités opérationnelles des FARDC. Bien avant, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, ex-RCD K/ML passé au PPRD, avait évoqué l’éventualité d’une évaluation des accords passés entre le Kinshasa et le CNDP, rebaptisé aujourd’hui M-23. Ce qui avait l’air d’une courbe rentrante. Les rebelles n’ont pas réservé beaucoup d’intérêt à cette proposition.

Toujours est-il que dans les contacts de coulisse, ils ont, selon ce qui a filtré depuis Rutshuru, exigé d’inscrire la question de la vérité des urnes comme premier point s’il y a discussion à engager. Bien malin de la part des hommes de Sulutani Makenga qui cherchent à donner à leur lutte une nouvelle dimension, au-delà de leurs propres revendications. Ce n’est pas Joseph Kabila qui y cédera, sous peine d’aller vers, des négociations qui remettent en cause son propre pouvoir pour la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Si sa position est légitime, il faudra bien qu’il se montre d’abord capable d’enrayer l’avancée des rebelles. Sinon, la force de choses risque de finir par s’imposer à lui au moment où les Américains sont enclins à penser qu’il ne réunit pas toute la légitimité entre ses mains pour gouverner seul avec sa majorité.

MTN

Repost

Commenter cet article