TWITTER AVEC AFRIQUE REDACTION

TWITTER AFRIQUE REDACTION

 

 LE-REGARD-VERS-LES-AUTRES.png

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Photos des articles publiés

  • FLASH-INFO OK 1
  • Medicaments-traditionnels.jpg
  • DIOMI
  • MANIF AMBASSADE RDC PARIS 129
  • Armand Tungulu 1

Twitter - Facebook

 

APPLETS-ACTUALITE.jpg APPLETS-MONDE.jpg APPLETS-AFRIQUE.jpg APPLETS-RDC.jpg APPLETS-DIASPORA-copie-1.jpg APPLETS--SOCIETE-copie-1.jpg APPLETS--CULTURE-copie-1.jpg APPLETS--SPORTS-copie-1.jpg APPLETS--INSOLITE-copie-1.jpg APPLETS--VIDEOS-copie-2.jpg

 

GROUPE ARTV NEWS 1 ESSAI 2

                                                                 Groupe  " Afrique Rédaction "

Venez nombreux rejoindre ce croupe de qualité avec une certaine pertinence dans les échanges, de posts, des images, vidéos et débats.
Accourez sur la nouvelle page de Roger BONGOS (Afrique Rédaction), celle qui remplace son compte facebook...

Liker (Aimer) cette page pour suivre l'actualité en continu de la RDC, du continent et du monde...
Cliquez sur ce lien ci dessous et également sur la bannière
https://www.facebook.com/groups/afriqueredactionrogerbongos/

 

Il y a actuellement  42  personne(s) connectées sur ce site

MAIL laredaction@afriqueredaction.com                  

 

       Roger BONGOS " Rédacteur en chef " Tél. : 00 33 - 652 - 754 - 090

 

 

 

ARTICLE-A-LA-UNE.png



Crée LE 05-09-2014 - 08H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : | PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE. à JOUR LE vendredi le 05-09-2014 - 08H29 PAR : ARTV NEWS Dominique KABONGO, Pierre MBUYI et Roger BONGOS Maman Marthe trésorière par la force de son irascibilité et d’humeur difficile à l’égard de l’appareil politique de l’UDPS, fait régner la terreur en écartant de fait, ceux qui sont contre ou s’opposent à ses méthodes anti-démocratiques d’une république bananière par rapport à sa gestion calamiteuse de ce denier. Dieu merci ! A chaque chose malheur est bon… Une question qui me taraude l’esprit à savoir : si le vieux avait l’effectivité du pouvoir en RDC, comment cette […]

Lundi 8 octobre 2012 1 08 /10 /Oct /2012 12:50

Crée le 08-10-2012  07h30 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le lundi 08-10-2012 -12H45 PAR : LE POTENTIEL

 



A l’initiative du sénateur  Modeste Mutinga

Soucieux du développement de leur province et du bien-être de sa population, l’élite intellectuelle et  acteurs politiques du Kasaï Occidental ont scellé une nouvelle alliance de paix et de dialogue. C’était à l’issue d’une rencontre d’échanges initiée par le sénateur Modeste Mutinga, le samedi 6 octobre, à l’hôtel Sultani de Kinshasa.

A l’initiative du sénateur Modeste Mutinga Mutuishayi, les filles et fils de la province du Kasaï Occidental se sont retrouvés, le samedi 6 octobre, à l’hôtel Sultani de Kinshasa. Il s’agit d’une rencontre dédiée à la cohésion et à la solidarité des Ouest-Kasaïens pour leur permettre de se réconcilier afin de prendre à bras-le-corps, les vrais problèmes qui empêchent d’amorcer le véritable développement de la province.

Dans son allocution, Modeste Mutinga a déclaré : « Avec une population de 5 366 068 habitants, notre province possède des ressources importantes du sol et du sous-sol, mais elle continue paradoxalement à patauger dans la fange de la pauvreté et de la misère qui sont le lot de la grande majorité de ses habitants ». Et d’ajouter : « Il n’y a pas plus grande richesse que l’homme, entendu dans le sens englobant les deux sexes. Je n’ai pas besoin de citer des noms pour démontrer que le Kasaï Occidental compte parmi ses filles et ses fils des sommités dans plusieurs domaines de la vie nationale. Il nous reste à découvrir ensemble ce qui empêche ces grands cerveaux politiques, scientifiques et autres leaders d’opinion, de mettre leur grand savoir et leur savoir-faire au service de la communauté provinciale ».

Après ce constat, le rapporteur du Sénat a déploré le fait de constater qu’actuellement, la grande majorité de la population active ouest-kasaïenne est au chômage. Une situation qui, selon lui, dure depuis plusieurs décennies.
Faute de routes de desserte agricole et autres voies d’évacuation, les paysans du Kasaï Occidental cultivent juste assez pour leur propre subsistance. Rien n’est organisé pour leur assurer l’accès à une vie décente, a-t-il également déploré. 

Parlant du sous-sol de sa province, il a rappelé qu’il regorge d’importantes ressources minières dont la population ne tire aucun profit. A ce sujet, il a cité, en exemple, le cas du diamant que l’on trouve, en l’état actuel de la prospection et d’exploitation, à Tshikapa, Kazumba, Luebo, Demba et Dimbelenge.

Constat amer

Les voies de communication constituent, certes, un grand souci national, mais elles représentent particulièrement pour le Kasaï Occidental un goulot d’étranglement pour ses activités commerciales et agricoles, a dit Modeste Mutinga.
Par ailleurs, le sénateur a fait savoir que le  chemin de fer qui reliait IIebo au Katanga est dans un état d’obsolescence. Toutefois, l’information selon laquelle, le gouvernement de la République aurait commandé une dizaine de locomotives dans le cadre de la renaissance de la SNCC réjouit les Ouest-Kasaïens.

En attendant la réalisation de la réhabilitation de cette entreprise de transport, les riverains du rail continuent de vivre leur calvaire.

Les infrastructures routières, par ailleurs,  inexistantes depuis belle lurette, ne font qu’aggraver le problème de transport des personnes et de leurs biens, a dit en substance l’élu des élu du Kasaï Occidental.

Nul n’ignore qu’il n’y a pas développement sans énergie électrique. Cette  réalité que les  villes et campagnes vivent au quotidien contraste avec le potentiel hydroélectrique bien réel des rivières du Kasaï Occidental, a observé l’initiateur de la rencontre. Avant de déclarer : « L’exploitation des chutes de Katende sur la Lulua, maintes et maintes fois promise, aurait pu résoudre ce problème de fourniture du courant électrique. Voilà des années qu’on ne cesse de tourner en rond sans espoir d’une solution à court terme ».

Pour clore son message, il a invité les participants à sceller une nouvelle alliance de paix et de dialogue. Et de conclure : « Nos vieilles querelles et nos chamailleries ne devront plus être que de lointains cauchemars à oublier pour de bon. Je vous invite à vous lever, à vous serrer la main et à vous embrasser chaudement pour la fraternité et la solidarité ».

Le professeur  Evariste Mabi Mulumba a focalisé sa communication sur « L’économie politique du Kasaï Occidental ».

En développant ce sujet, le sénateur a démontré avec chiffre à l’appui que l’économie de cette province repose essentiellement sur l’agriculture de consommation. C’est le cas, à titre illustratif, de la production du maïs qui se chiffre à 13%.

Province enclavée, le Kasaï Occidental éprouve d’énormes difficultés. Illustration : le train circule 2 ou 3 fois par mois. Ce qui, à en croire Mabi Mulumba, n’a pas permis aux villageois d’écouler normalement les produits de leurs champs. D’où la crise alimentaire.

Il a, en outre, indiqué que faute des moyens limités, le Kasaï Occidental vit essentiellement grâce aux recettes de rétrocessions.  Conséquence, la province éprouve des difficultés pour fonctionner de façon optimale, a révélé le professeur Mabi.

Que faire pour sortir la province de son sous-développement actuel ?

Le sénateur Mabi Mulumba est de ceux qui pensent qu’il faut construire le barrage de Katende et réhabiliter le chemin de fer Ilebo-Katanga. Car, à ses yeux, « aucune économie ne peut se développer sans source d’énergie ».

Des stratégies du développement



Dans sa communication axée sur « l’industrialisation du Kasaï Occidental : quelques pistes de solutions », le professeur Mathias Buabua wa Kayembe, a, de prime abord, remercié le président de la République, Joseph Kabila, pour avoir rendu possible la signature des accords de financement du projet de construction du barrage hydroélectrique de Katende, prélude à l’industrialisation du Kasaï Occidental.

Il a également remercié l’honorable Evariste Boshab, président honoraire de l’Assemblée nationale, pour l’intérêt accordé à cette rencontre. Dans le même registre, le directeur général de l’ANAPI a rendu un hommage mérité au rapporteur du Sénat, Modeste Mutinga.

Le 1er point de son exposé a démontré que la province du Kasaï Occidental est situé au cœur de la RDC. Avant de noter que le Kasaï Occidental est incontournable pour l’envol et le développement de la RDC ».
Parlant des pré-requis pour la compétitivité et le développement de la province, Buabua wa Kayembe a insisté sur le rôle clé de la gouvernance. A ce sujet, il a fait remarquer qu’en matière de développement de la province, il faut avoir une vision, c’est-à-dire une définition claire de ce que doit être le Kasaï Occidental dans 5 ou 10 ans. Par exemple, combien d’emplois allons-nous créer dans trois ans ?

Au-delà de la vision, l’orateur a renseigné qu’il faut également avoir un engagement, une stratégie, c’est-à-dire se doter d’un Plan d’affaires et définir une stratégie claire pour l’exécuter.
Pour ce qui est des opportunités d’industrialisation, le directeur général de l’ANAPI a énuméré quelques secteurs clés, à savoir l’énergie, les mines, l’agro-industrie, l’industrie de transformation et le tourisme.

Quant aux projets ciblés, l’orateur a épinglé en ce qui concerne l’énergie, le développement de Katende (64Mw). Le développement des micro-centrales hydroélectriques à Lulua, Luebo, Ilebo (2 Mw), Tshibashi-Mbemba (0,160Mw)…

Dans le secteur minier, le professeur Mathias Buabua wa Kayembe a évoqué l’exploitation industrielle du diamant à Tshikapa, Dimbelenge, Demba, etc. Sans oublier l’exploitation du nickel-chrome à Konko, Dibaya, Kazumba et autres.

S’agissant des stratégies de développement industriel du Kasaï Occidental, il a indiqué que celles-ci reposent sur 4 axes principaux : la mise en place d’un service provincial de facilitation et de sécurisation des investissements (il s’agit de l’ANAPI) provinciale devant jouer le rôle de guichet unique), la création d’une zone économique spéciale, la création d’un Fonds provincial de développement industriel, l’amélioration de l’image de la province du Kasaï Occidental.

En guise de conclusion, le directeur de l’ANAPI a dit : « Le développement fulgurant du Kasaï Occidental est possible ». Pour y arriver, il faut avoir une vision, un engagement, une réalisation des actions au quotidien, une stratégie appropriée et une approche méthodologique appropriée.

Raison pour laquelle, il a fait remarquer que la participation de tous est indispensable. Pour dire que la formation d’un front commun des leaders de la province est d’une importance capitale pour booster le développement du Kasaï Occidental, a souligné le professeur Buabua wa Kayembe.

De son côté, le professeur Evariste Boshab a focalisé son exposé sur « Le nouveau départ pour le Kasaï Occidental. Lorsque les hommes sont déterminés, ils peuvent surmonter les obstacles ». C’est en ces termes que le président honoraire de l’Assemblée nationale a introduit sa communication.

A ses yeux, le nouveau départ pour le Kasaï Occidental doit être entendu dans le sens de la « célébration d’une nouvelle fraternité ». De son avis, l’élite du Kasaï Occidental n’a pas été la lumière pour éclairer les ténèbres. Ce, avant d’inviter ses frères et sœurs de la province d’éviter les erreurs du passé. Ce qui importe pour lui, « c’est la cohésion et l’unité de toutes les filles et fils du Kasaï Occidental, sans discrimination aucune ».

Quel est notre idéal ? Quelles sont les stratégies à mettre en place pour le développement de notre province ? Telles sont les questions que le député national Evariste Boshab a posées aux participants.
En ce qui concerne les pistes de solutions, il a fait remarquer que chaque fille et fils du Kasaï Occidental peut faire mieux.

Honorable député national Evariste BoshabHonorable député national Evariste Boshab



C’est pourquoi il a invité les uns et les autres à éviter les ambitions personnelles. C’est pour ainsi dire que le feu brûle plus haut quand chacun y apporte un morceau de bois.

Cela est faisable dans la mesure où la province dispose d’hommes et de femmes de qualité qui peuvent inaugurer un nouveau départ, a-t-il démontré. Il a, par ailleurs, souligné la nécessité d’un dialogue permanent et le fait de reconnaître en l’autre, un interlocuteur valable.

Au demeurant, le professeur Evariste Boshap a insisté sur le fait que la province a besoin d’un nouveau modèle d’hommes.

Le nouveau départ du Kasaï Occidental est est possible.

Pour un lendemain meilleur, les Ouest-Kasaïens doivent « dépasser le stade de lamentations, des accusations et être des hommes transformés et disposés à faire mieux pour le décollage de la province », a souligné l’orateur.

Après échanges, les participants ont proposé la mise sur pied d’une structure de concertation permanente. Ce, avant d’émettre le vœu de voir une rencontre de ce genre se tenir également à Kananga, pour une large diffusion du message de réconciliation des Ouest-Kasaïens.   

Par BONGOS ROGER - Publié dans : CONGO DEMOCRATIQUE (RDC)
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Boshab,Mutinga et Buabua, nuenu bonsu bena dishima,kanambua udi unushima,udi ulongolola kuabu ku ruanda, kena mua kunulongoluela Congo to. Bualu nuenu nudi bivi ne bena lukinu. Nudi nuhanyisha Congo kadi numanya bimpa ne, nansha nuenu ba banda mulu kamana kamana nenutuluka panshi nebanuela bila kudi bantu. Tekemenayi kanambua neanuelela kapia makelela. Ingetaaaaaaaaaaaa

Commentaire n°1 posté par Albert le 09/10/2012 à 00h42

Boshab, Mutinga ne Buabua, vous etes les trahisseurs de notre beaupay le Congo. Est-ce que kanambua va faire toute ses promesses. Vous les serpents poisoneux entend vous aller subir vos vie d'ici peu de jour. Ingetaaaaaaaaaa

Commentaire n°2 posté par Albert le 09/10/2012 à 00h49

Twitter avec Afrique Rédaction

VIDEO POLITIQUE

 

VIDEO MUSICALE

 

VIDEO CULTURELLE

 

VIDEO GENERALE

 

Voir le profil de Roger Bongos sur LinkedIn

 

LA-CHAINE-PARLEMENTAIRE-EN-LIVE-LCP-copie-2.png

 

 

 

 

       

Regardez l'actualité de ce jour en image avec

Afrique Rédaction !

 

 

AFRIQUE REDACTION

Recherche

Catégories

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

La pub de la semaine

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés