Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Lubumbashi : l’entreprise minière Chemaf dénonce des intrusions nocturnes dans sa concession

com

Crée le 23-10-2012  12h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 23-10-2012 -18H55 PAR : RADIO OKAPI

Des camions chargés des minerais bloqués sur la route de Kolwezi dans la province du Katanga/RDC, 11/03/2011. 
Près de trois cents jeunes, des creuseurs clandestins, font des intrusions armées tous les jours dans la concession minière de l’étoile de Kalukuluku de l’entreprise Chemaf dans la commune de la Rwashi à Lubumbashi (Katanga). Réné Banza, un des responsables de la maison de gardiennage « Bras Security » chargée de protéger cette mine, explique que ces jeunes envahissent le site la nuit munis de machettes, barres à mines, bêches, lances et couteaux. 

Réné Banza affirme que ces jeunes clandestins, dont des enfants, souvent drogués et armés parviennent à lutter contre les gardiens ainsi que les chiens policiers commis à la garde de Chemaf pour voler de la malachite et du cuivre.

Selon lui, ces enfants mineurs s’introduisent nuitamment dans la carrière , de fois drogués et munis d’ armes blanches pour lutter contre les gardiens ainsi que des chiens policiers commis à la garde de la carrière.

Réné Banza appelle les autorités provinciales à les aider à mettre fin aux incursions clandestines et nocturnes des jeunes dans la concession de Chemaf.

« Cette jeunesse ne comprend pas que ce que la sécurité fait est pour son bien. Nous demandons aux autorités provinciales de nous aider parce que nous sommes butés à une incompréhension et une obstination des jeunes. Il faut les sensibiliser », a déclaré Réné Banza.

En décembre 2006, la police avait mené une opération qui avait abouti au délogement forcé de plus de 10.000 creuseurs artisanaux dans cette carrière. Actuellement la carrière de Kalukuluku est exploitée d’une part par l’entreprise minière Rwashi Mining et de l’autre par l’entreprise Chemaf.

Repost

Commenter cet article