Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Mise en garde à l'Israël : Les nouveaux missiles sophistiqués et précis de la Résistance libanaise

com

 

Crée le 31-08-2012-15h20 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 31-08-2012 - 19h18 PAR : ARTV-NEWS


 
Photo : Les nouveaux missiles sophistiqués et précis de la Résistance libanaise Par Pierre Khalaf Depuis plusieurs semaines, les dirigeants israéliens battent les tambours de la guerre totale. Ils menacent d’attaquer le Liban et les installations nucléaires iraniennes, ainsi que la Syrie, dans l’espoir de sauver d’un échec assuré le complot occidental ourdi contre ce pays. Le chef de la Résistance, sayyed Hassan Nasrallah, a répondu aux menaces d’Israël. Dans son discours à l’occasion de la journée mondiale al-Qods, il a établi une nouvelle équation basée sur une frappe stratégique dissuasive et sans précédent. Sayyed Nasrallah a en effet révélé que la Résistance possédait des missiles sophistiqués et précis, capables d’atteindre des cibles de la taille d’un point, en Palestine occupée. Il a également indiqué que la Résistance était en possession d’une banque de cibles et que des missiles sont déjà braqués sur ces infrastructures vitales dont la destruction constituerait pour Israël une véritable catastrophe. Le bilan des pertes israéliennes serait considérable. Les experts israéliens savent très bien à quelles cibles et à quels missiles sayyed Nasrallah fait allusion. Son message fort a été bien reçu et compris, et dissuade l’Etat hébreu de lancer son agression. Quelques missiles sophistiqués prêts à être tirés peuvent brûler le cœur d’Israël et faire des dizaines de milliers de victimes et deux millions de déplacés. A chaque apparition et après chaque nouvelle équation, sayyed Nasrallah contraint les Israéliens à réviser leurs calculs et à compter jusqu’à un million avant de lancer une agression contre le Liban ou contre une des composantes de l’axe de la Résistance. Si la Résistance possède les missiles mentionnés par sayyed Nasrallah, alors les Israéliens devraient bien réfléchir à ce que peuvent renfermer les arsenaux de la Syrie et de l’Iran. Les équations dissuasives imposées par la Résistance et expérimentées lors de la guerre de juillet 2006, sont une preuve indiscutable de la force que possède le Liban face à la machine de guerre israélienne. Elles constituent la meilleure réponse aux hommes politiques libanais qui appellent au désarmement de la Résistance, comme le leur demandent les ambassades occidentales et l’argent qatari et saoudien.


Par Pierre Khalaf

Depuis plusieurs semaines, les dirigeants israéliens battent les tambours de la guerre totale. Ils menacent d’attaquer le Liban et les installations nucléaires iraniennes, ainsi que la Syrie, dans l’espoir de sauver d’un échec assuré le complot occidental ourdi contre ce pays.

Le chef de la Résistance, sayyed Hassan Nasrallah, a répondu aux menaces d’Israël. Dans son discours à l’occasion de la journée mondiale al-Qods, il a établi une nouvelle équation basée sur une frappe stratégique dissuasive et sans précédent. Sayyed Nasrallah a en effet révélé que la Résistance possédait des missiles sophistiqués et précis, capables d’atteindre des cibles de la taille d’un point, en Palestine occupée. Il a également indiqué que la Résistance était en possession d’une banque de cibles et que des missiles sont déjà braqués sur ces infrastructures vitales dont la destruction constituerait pour Israël une véritable catastrophe. Le bilan des pertes israéliennes serait considérable.

Les experts israéliens savent très bien à quelles cibles et à quels missiles sayyed Nasrallah fait allusion. Son message fort a été bien reçu et compris, et dissuade l’Etat hébreu de lancer son agression. Quelques missiles sophistiqués prêts à être tirés peuvent brûler le cœur d’Israël et faire des dizaines de milliers de victimes et deux millions de déplacés.

A chaque apparition et après chaque nouvelle équation, sayyed Nasrallah contraint les Israéliens à réviser leurs calculs et à compter jusqu’à un million avant de lancer une agression contre le Liban ou contre une des composantes de l’axe de la Résistance. Si la Résistance possède les missiles mentionnés par sayyed Nasrallah, alors les Israéliens devraient bien réfléchir à ce que peuvent renfermer les arsenaux de la Syrie et de l’Iran.

Les équations dissuasives imposées par la Résistance et expérimentées lors de la guerre de juillet 2006, sont une preuve indiscutable de la force que possède le Liban face à la machine de guerre israélienne. Elles constituent la meilleure réponse aux hommes politiques libanais qui appellent au désarmement de la Résistance, comme le leur demandent les ambassades occidentales et l’argent qatari et saoudien.

Repost

Commenter cet article