Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Montée en puissance du peuple congolais: Matata Ponyo scrute la question avec Elikya Mbokolo

com

Crée le 04-10-2012  13h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le jeudi 04-10-2012 - 18H30 PAR : LA PROS

 

 

Elikya MbokoloElikya Mbokolo

Alors que bien souvent ce sont des politiques et les économistes qui franchissent le seuil de la Primature, pour conférer avec le Premier Ministre, hier mercredi, 3 octobre 2012, c’est un historien et non des moindres. Elikya Mbokolo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été reçu en audience par Matata Ponyo. Au menu de leurs entretiens, l’épineuse question de la montée en puissance du peuple congolais ; sujet rarissime dans les débats dans les salons huppés, les universités, les commerces, dans les rues et même à travers les médias. Pourtant, son importance n’est pas à démontrer puisqu’il est avéré que tous les Etats montent en puissance à un moment ou à un autre. Or, pour le cas de la République Démocratique du Congo, le constat n’est pas celui-là. « Dans notre pays, il y a des individus, des personnes qui ont fait beaucoup de choses, qui sont devenus des personnalités très importantes dans les domaines variés : économie, finances, industrie, culture…

Mais, ce qui gène beaucoup, ce que ces individus montent, mais la société dans son ensemble ne monte pas », a-t-il fait savoir au sortir de l’audience lui accordée par le Premier Ministre, Matata Ponyo. Qu’est-ce qui peut être ou qui est à la base de cette situation ? Question pertinente certes, mais les deux hommes sont arrivés à une conclusion, qui peut être un déclic pour l’avenir radieux de la RDC. Il s’agit, a-t-il expliqué à la presse, de ce sentiment de solidarité dans l’accomplissement du travail qui fait défaut. Idée géniale et exceptionnelle en ce qu’elle résulte d’une analyse mûrie de la situation des congolais, Elikya Mbokolo, au tant que le Premier Ministre, ont partagé, par le sens imagé, l’exemple d’une très belle maison dans un quartier pourri.

Celle-ci va pourrir contrairement à celle située dans un environnement où tout le monde travaille ensemble. Appel à la solidarité dans la diversité Parti du modèle de la Chine, de l’Afrique du Sud, de la Corée, du Brésil…, Elikya Mbokolo ne voit autre chose que le travail. Celui-ci, a-t-il soutenu, doit se faire de façon solidaire. « Et, c’est-ce qui fait que ces sociétés montent dans leur totalité », a-t-il précisé. Alors, que faut-il faire pour la RDC ? A cette lancinante question, les deux hommes ont affirmé pouvoir l’approfondir, pour voir si la République Démocratique du Congo dispose des potentialités importantes, voir quels sont les obstacles, les blocages et finalement les possibilités pour ce faire. Interrogé pour savoir si sa démarche a été comprise, Elikya Mbokolo a soutenu, que lors des échanges, le Premier Ministre s’est montré très réceptif en ce qu’il se pose des questions du genre : qu’est-ce qu’il faut pour éduquer l’ensemble du peuple congolais pour qu’il aille de l’avant, sans se contenter de jouir du temps présent.

Ghislain Lubula

Repost

Commenter cet article