Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Nord-Kivu: 2 morts lors des affrontements entre les miliciens Nyatura et FDC à Masisi

com

Crée le 18-08-2012-  16h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi18-08-2012 - 21h20 PAR : RADIO OKAPI

Un milicien Maï Maï exhibe les armes qu'il a dérobées à Kiwandja. ( Photo : AFP ) 

Des échanges des tirs ont opposé, ces deux derniers jours, les miliciens Nyatura à ceux des Forces de défense congolaise (FDC) dans le groupement Nyamaboko 1er, à une vingtaine de km au sud du chef-lieu du territoire de Masisi au Nord-Kivu. Deux miliciens ont été tués et deux civils blessés au cours des combats, ont indiqué des sources administratives locales, ce samedi 18 août. Elles ont plaidé pour un renforcement de la présence militaire dans la zone.  

Les Maï-Maï Nyatura ont attaqué les FDC dans le village Ngululu vendredi matin après avoir incendié, la veille, le camp de ces derniers à Ruseme, toujours dans le groupement Nyamaboko 1er. Lors des échanges des tirs qui s’en sont suivis, deux combattants, un de part et d’autre, ont été tués et deux blessés parmi les civils.

Le même vendredi, selon les sources administratives locales, les Nyatura ont fait incursion dans le village Loashi, environ 6 km du chef-lieu du territoire et pillé plusieurs ménages.

Ces rebelles majoritairement Hutus imposeraient déjà des taxes aux civils, allant de 1000 francs congolais (1 USD)  à 5 dollars dans environ six groupements au sud-ouest de Masisi, où ils sont actifs. Il s’agit notamment de :

  • Buabo
  • Banyungu
  • Nyamaboko 1er
  • Bihiri
  • Katoyi
  • Ufamandu.

L’attaque des Nyatura dans le Nyamaboko 1er est intervenue après deux autres attaques du même groupe, mardi et mercredi, contre les FARDC dans le  village Kishonja dans le groupement voisin de Buabo. Bilan: deux morts, trois blessés et le camp des déplacés de Kishonja incendié.

Un seul régiment de 1 200 hommes basé à Masisi est maintenant incapable de maitriser complètement cette situation, ont reconnu des sources des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Les autorités administratives de ce territoire ont lancé un cri d’alarme, demandant le renforcement des militaires dans cette partie du Nord-Kivu. Plusieurs villages de ce groupement restent pour l’ instant vidés de leurs habitants, selon les mêmes sources.

Les populations locales fuient en effet des affrontements devenus récurrents dans la zone. Cinq personnes ont été tuées, mercredi 15 août, lors des échanges des tirs entre les FARDC et les groupes armés locaux dans deux villages du territoire de Masisi.

Les miliciens Raïa Mutomboki ont attaqué les positions des FARDC à Kashovu, groupement Ufamandu I au sud de Masisi à l’aube du même mercredi. Dans la partie Nord du territoire, les combats se sont poursuivis toute la journée, entre les FARDC et les Maï-Maï Nyatura, dans le village Muhemba, à environ 10 km de Masisi-centre.

 

Repost

Commenter cet article