Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Nord-Kivu: des hommes armés attaquent le camp de déplacés de Mugunga et emportent 10 tonnes de vivres

com

Crée le 06-05-2012-11h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le dimanche 06-05-2012 -11H05- AFRIQUE REDACTION PAR:RADIO OKAPI

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu, 24/02/2011. Goma: les diplomates africains visitent les déplacés de Mugunga 

Des hommes armés ont attaqué, vendredi 4 mai, le camp de déplacés situé dans le quartier Mugunga (Nord-Kivu). Selon le chef du quartier, les assaillants ont emporté au moins 10 tonnes de riz et de haricot. Plusieurs habitations auraient également été pillées. 

Des témoins indiquent que l’attaque a été lancée vers 19 heures locales. Pour le chef du quartier Mugunga, les assaillants, venus du parc national de Virunga, avaient pour objectif de s’emparer de 22 tonnes de vivres octroyées aux déplacés par le gouvernement provincial du Nord-Kivu.

Ces hommes armés ont aussi ravi aux déplacés de l’argent et des téléphones avant de se retirer dans le parc de Virunga.

Au cours de l’attaque, une jeune fille a été blessée par des éclats d’une grenade lancée par les assaillants.

Dans la nuit, affirme le chef du quartier, plusieurs déplacés ont abandonné le camp pour se rendre à Goma. Ils ont regagné leur campement le lendemain dans la matinée.

Du 29 avril au 2 mai 2012, le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a enregistré environ quinze mille personnes déplacées, nouvellement arrivées dans le camp de Mugunga.

Ces chiffres porteraient à 514 000 le nombre de déplacés internes répartis dans trente et un camps au Nord-Kivu.

Selon le chargé de communication au HCR/Nord-Kivu, Simplice Kpandji, les nouveaux déplacés proviennent de Masisi, fuyant les affrontements qui opposent depuis une semaine les militaires aux déserteurs fidèles au général Bosco Ntaganda et aux rebelles de l’APCLS.

Repost

Commenter cet article