Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Pour devenir le président de la « république de Virunga », MBUSA NYAMWISI PASSE AUX COMMANDES DU M-23

com

 

Crée le 26-07-2012-05h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le jeudi 26-07-2012 - 20h55 PAR :ARTV-NEWS

Balkanisation-de-la-RDCC’était prévisible ! Et ceux qui savent lire les signes du temps en avaient compris quelque chose. Nombre d’analystes aguerris se sont questionnés sur le bien fondé de la récente rencontre d’Antipas Mbusa Nyamwisi et Vital Kamerhe à Butembo, dans la province du Nord Kivu. Les deux – tous candidats malheureux à la présidentielle de novembre dernier –, ont jugé « opportun » de se rencontrer seulement pendant ce temps de tumulte et de mutinerie dans la partie Est du pays. Mais bien avant cela, Mbusa Nyamuisi a eu le temps de se faire recevoir en haut lieu à Kigali et Kampala, avant de mener plusieurs rencontres avec des personnes suspectes.
Et aujourd’hui, tout est confirmé : Mbusa Nyamwisi passe aux commandes du M-23. Objectif, devenir président d’un pays nommé la « République de Virunga ». Balkanisation avérée et programmée !
Pour déclencher ce vieux processus, Mbusa Nyamwisi et ses pairs optent pour la panique. Ce, en faisant exploser ce matin une bombe dans le secteur de Katoyi, en territoire de Masisi (Nord-Kivu). La visée principale de cette approche terroriste est de mettre la population gomatracienne en émoi. Pourtant, en réalité, leur plan machiavélique vise à disperser les populations pour se frayer le chemin vers Goma. Cet acte, ô combien incivique et nuisible à la paix des citoyens congolais, prouve à suffisance que Mbusa Nyamwisi fait partie intégrante de ceux qui ont pour objectif la balkanisation de la République Démocratique du Congo.
Son geste lève, en substance, le bout d’un voile qui cache encore beaucoup d’autres surprises. En faisant allusion à leur récente réunion à Butembo, il y a lieu de dire que la machine semble mise en marche pour le besoin de la cause. Loin s’en faut ! Ses ambitions démesurées de quitter le régime Kabila la veille des élections de l’année dernière, trouve aujourd’hui son sens réel. Il se serait servi peut-être du pouvoir pour mûrir et alimenter ses agendas cachés. Même ceux qui sont tombés de la dernière pluie s’étaient étonnés de le voir s’aligner comme candidat présidentiable. Avec quel poids politique ?
Le signe prémonitoire
Depuis le mois de mars, toute la mutinerie dans l’Est tournait autour du M-23 et quelques forces négatives qui écument cette zone. Mais depuis son avènement dans cette partie du pays, les Maï Maï ont refait surface en allant jusqu’à prendre en otage le territoire de Rutshuru, la cité de Rumangabo et autres. Il n’est plus un secret pour personne que les Maï Maï fonctionnent en synergie suicidaire avec Mbusa Nyamwisi depuis plusieurs années !
Mbusa s’affiche aujourd’hui comme le premier mais il ne serait pas le dernier. Joseph Kabila était visionnaire le 30 juin dernier, lorsqu’il en a appelé à la vigilance et à la mobilisation du peuple congolais face aux manœuvres dilatoires de leurs bourreaux dans la partie Est. Ce même appel vaut encore son pesant d’or en ce moment où Mbusa s’affirme et se confirme comme président de la République de Virunga. Une république qui n’existe que dans leur plan de balkanisation de la RDC. Et pour ce faire, le prix qu’il a eu à payer, c’est encore le sang du peuple congolais qui a, une fois de trop, coulé. La fameuse bombe de ce matin a blessé deux enfants à Katoyi sur l’avenue Bikuku en territoire de Masisi. Heureusement, Dieu aidant, le pire n’est pas arrivé.
Congolaises et Congolais, soyez aux aguets et cristallisez la conscience citoyenne, Mbusa et compagnie arrivent !
John MASUMU
Repost

Commenter cet article