Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

RDC: Aubin Minaku réaffirme la nécessité de restructurer la Ceni

com

Crée le 20-07-2012-12 h30 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 20-07-2012 - 12h45 PAR : ARTV-NEWS

Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale congolaise. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

La session extraordinaire a été clôturée, jeudi 19 juillet, à l’Assemblée nationale. Dans son discours de circonstance, le président de cette institution, Aubin Minaku, a indiqué que les recommandations formulées par les députés, notamment la restructuration de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et la révision de la loi électorale, restent une nécessité.

«La mise en œuvre des recommandations formulées par notre chambre législative, après un débat franc et constructif, aura sans aucun doute la finalité de mieux crédibiliser tout le processus électoral », a affirmé Aubin Minaku.

Convoquée depuis le 20 juin dernier, cette session devrait se pencher essentiellement sur le projet du Budget de l’Etat exercice 2012 ainsi que sur l’évaluation du processus électoral. Aubin Minaku s’est dit satisfait du travail réalisé par les députés. Il a estimé que ces derniers ont travaillé d’arrache pied pour examiner et voter ce Budget et pour «scruter de fond en comble» le rapport annuel de la Ceni sur l’évaluation du processus électoral.

Il a aussi évoqué la situation sécuritaire dans l’Est du pays, caractérisée par une recrudescence de l’insécurité et l’apparition d’une nouvelle rébellion, le Mouvement du 23 mars (M23). Il a appelé la population congolaise à la solidarité.

«Uni et solidaire, aucun ennemi ne pourra vaincre la détermination du peuple congolais à défendre la patrie et ses ressources naturelles», a lancé le président de la chambre basse du Parlement.

Il a conclu son discours en demandant aux députés nationaux de se rendre dans leurs fiefs électoraux respectifs pour rendre compte du travail effectué lors de cette première session de la deuxième législature.

Repost

Commenter cet article