Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Afrique du Nord, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest, Afrique Centrale et Afrique Australe en continu avec des nouvelles fraiches.Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

RDC: le MLC se dit satisfait du déroulement du procès Bemba à la CPI

com

Crée le 04-09-2012-13h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 04-09-2012 -   18h28 PAR :ARTV-NEWS

 
Jean-Pierre Bemba, président du MLC, à la Haye. Photo afrik-online.com

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) se dit satisfait du déroulement du procès de Jean-Pierre Bemba à la Cour pénale internationale (CPI). Jean-Lucien Busa, secrétaire exécutif de ce parti de l’opposition, affirme que la déposition du premier témoin de la défense, Jacques Seara, général français à la retraite qui a témoigné devant la cour le 14 août dernier, prouve l’innocence de Jean-Pierre Bemba. 

« L’audition de cet expert en questions militaires indique clairement que les troupes du MLC envoyées à Bangui ont été invitées par le gouvernement centrafricain et étaient sous le commandement de l’armée centrafricaine », explique Jean-Lucien Busa.

Et à l’époque, explique-t-il, il était légitime pour le MLC d’envoyer des troupes en appui à un autre Etat parce qu’il avait le pouvoir de décision sur la partie du territoire congolais qu’il occupait et administrait.

Le secrétaire exécutif du MLC se dit convaincu que Jean-Pierre Bemba « croupit inutilement en prison et sera bientôt relâché ».

Suspendu en juin dernier après l’audition de témoins appelés par les représentants des victimes, le procès de Jean-Pierre Bemba a repris le 14 août dernier. C’est au tour des témoins des avocats de l’ancien vice-président congolais d’être entendus.

Le premier invité à la barre est Jacques  Seara, expert  instructeur de l’armée centrafricaine à  l’époque où les troupes du MLC étaient intervenues à Bangui entre 2002 et 2003.

Les avocats de l’ancien vice-président ont affirmé leur intention d’appeler plusieurs officiers centrafricains et congolais à la barre.

Jean-Pierre Bemba est poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en Centrafrique en 2002 et 2003 par les soldats de son ancienne rébellion qui à la demande de l’ancien président centrafricain, Ange-Félix Patassé, avait été envoyés en renfort pour contrer la rébellion de François Bozizé.

Repost

Commenter cet article