Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

RDC-Rwanda: les enseignants recommandent la suspension des relations diplomatiques

com

Crée le 01-09-2012-13h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 01-09-2012 -   13h18 PAR :RADIO OKAPI

 
Les FARDC en patrouille mixte avec les casques bleus de la Monuc à Mbwavinya. Photo MONUC / Marie Frechon (2008).

Les enseignants de la République démocratique du Congo (RDC) réunis au sein de l’Intersyndicale de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) recommandent aux institutions de la République de suspendre les relations diplomatiques avec le Rwanda. Dans une déclaration faite vendredi 31 août à Kinshasa, ils se disent indignés de l’insécurité qui prévaut dans l’Est du pays.

Les enseignants de l’EPSP demandent aussi au gouvernement congolais de renforcer l’armée sur tous les plans pour anéantir les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ainsi que toutes les forces négatives opérant dans cette partie de notre pays.

Tout en dénonçant le projet de balkanisation de la RDC, les enseignants demandent à la communauté internationale d’exiger du Rwanda le retrait de son armée sans délai du territoire congolais. Ils souhaitent aussi le positionnement des forces neutres aux frontières entre la RDC et le Rwanda et non entre les positions de M23 et le FARDC.

A la classe politique et la société civile congolaise, les enseignants les invitent à l’unité et la cohésion nationale, la vigilance et la sensibilisation de l’ensemble de la population sur le bien fondé de l’intégrité territoriale.

Les enseignants appellent aussi l’armée à défendre avec bravoure l’intégrité territoriale de la RDC.

La relation entre la RDC et le Rwanda est tendue depuis que les Nations unies ont publié un rapport accusant Kigali d’armer militairement les rebelles du M23 qui insécurisent les provinces du Nord et Sud-Kivu depuis mai 2012.

Kinshasa a appuyé ce rapport et Kigali a toujours nié son implication dans la guerre au Nord-Kivu.

Repost

Commenter cet article