Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Rébellion du M23 : des ONG demandent à la population de garder une minute de silence tous les mardis à midi

com

Crée le 27-07-2012-05h00 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 27-07-2012 - 05h05 PAR :ARTV-NEWS-RADIO OKAPI

 
Des membres de la société civile congolaise le 28/05/2012 à Kinshasa, lors du dépôt d’un memo au Parlement. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Nouvelle société civile congolaise demande à tous les Congolais d’observer une minute de silence tous les mardis à midi à partir du 31 juillet en mémoire des toutes les personnes tuées lors des dernières guerres que la RDC a connues. Au cours d’une conférence de presse organisée, mercredi 25 juillet, cette plateforme d’ONG a présenté un programme intitulé « Front commun des Congolais de lutte contre la balkanisation de la RDC ». Elle a, par la même occasion, lancé l’opération « Bayi Congo Batimbeli » (Les Congolais ont pu démasquer).

Pour le président de la nouvelle société civile, Jonas Tshiombela, l’opération lancée par son organisation, vise la lute contre :

  • la balkanisation de la RDC
  • l’agression de la RDC
  • l’exploitation illégale des ressources minières du pays
  • le trafic des armes en RDC

Cette opération viserait également le rétablissement de la paix dans la partie Est du pays.

Jonas Tshiombela invite également tous les Congolais à produire le plus de bruit possible après la minute de silence.

« Au bout de cette minute de silence, nous allons siffler, klaxonner et taper des casseroles pendant cinq minutes pour dire notre désapprobation à l’énième agression de notre pays », explique-t-il.

Depuis le mois de mai, l’Est de la RDC est en proie à une nouvelle rébellion, le Mouvement du 23 mars (M23), constituée des officiers de l’armée congolaise qui se sont mutinés.

Selon plusieurs organisations et le gouvernement congolais qui s’appuient sur un rapport des Nations unies, la rébellion est soutenue para le Rwanda. Le gouvernement rwandais a toujours rejeté ces accusations.

Certaines personnalités congolaises n’hésitent pas à qualifier d’agression du Rwanda, la guerre qui sévit dans la province du Nord-Kivu depuis la création du M23.

Repost

Commenter cet article