Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Rutshuru: nouvelles vagues des déplacés à Ntamugenga

com

Crée le 18-05-2012-07h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 18-05-2012 -15H42- AFRIQUE REDACTION PAR:RADIO OKAPI

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu, 24/02/2011.

Les déplacés continuent d’affluer vers la cité de Ntamugenga, dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, depuis le début des combats entre les FARDC et les rebelles du M23. Jusqu’au 10 mai, environ 90% des habitants de plusieurs villages du groupement de Bweza sont arrivés  Ntamugenga. Ces derniers manquent déjà de nourriture. 

Le chef de groupement de Bweza, Bonané Rwamakuba, a indiqué que les combats ont repris, jeudi 17 mai dans la matinée vers la colline de Mbuzi, occasionnant de nouveaux mouvements de populations vers Ntamugenga: 

«Jusqu’aujourd’hui, il y a des combats entre le M23 et les FARDC. Toute la population est en train de fuir. La colline de Mbuzi est occupée par l’ennemi [le Mouvement du 23 mars]», a-t-il précisé. Le M23 est un mouvement politico-militaire créé par des militaires déserteurs se réclamant du haut commandement militaire de l’Armée nationale congolaise (ANC), selon un communiqué de presse, signé le dimanche 6 mai, par le lieutenant Colonel Kazarama Vianney qui en est le porte-parole.

La psychose a aussi gagné les habitants Ntamugenga. Ils commencent à leur tour, à fuir vers les localités du groupement voisin. Conséquence, le marché de Ntamugenga n’a pas fonctionné jeudi matin. Les commerçants en provenance de Kiwanja se sont retrouvés seuls sur le lieu, les habitants qui les approvisionnent étant en fuite.

Plusieurs centaines de déplacés passent la nuit à la belle étoile ou occupent des salles de classe, paralysant ainsi toutes les activités scolaires. Aucune école n’a pu fonctionner depuis le jeudi 10 mai. Dans la cour de l’institut Ntamugenga, par exemple, les personnes déplacées sont assises, l’air misérable, sur des nattes.

Les combats entre les militaires et les rebelles du M23 ont repris le samedi 12 mai à Runyonyi dans le territoire de Rutshuru. Cette localité ainsi que celles de Chanzu et Bikenge étaient  passées sous le contrôle de ces rebelles, depuis le jeudi 10 mai dans la soirée.

La contre-offensive des militaires avait été lancée à Bugusa, localité située à environ 5 km de Chanzu.

Repost

Commenter cet article