Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Rwanda, la débrouillardise : "Agaciro", ou comment Kagamé compte se passer de l'aide internationale

com

 

Crée le 23-08-2012- 00h30 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le jeudi 23-08-2012 - 00h30 PAR : JEUNE AFRIQUE

'Le Rwanda a le droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères'.
"Le Rwanda a le droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères". © AFP

Pour faire face aux différents gels d'aides au développement imposés par des pays occidentaux au Rwanda pour son soutien présumé aux rebelles du M23 à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), Kigali lance le "Fonds de développement Agaciro". Tous les Rwandais sont désormais appelés à mettre la main à la poche pour soutenir l’État.

En moins d’un mois, cinq pays (États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Pays-Bas, Suède) ont suspendu en partie leur aide au développement pour le Rwanda, pays accusé par les Nations unies de soutenir les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Une situation inconfortable pour un pays dont plus de 40 % du budget de l’État est alimenté par l’étranger.

Question de "dignité"

Pour tenter de combler le déficit budgétaire qui s’annonce, les autorités rwandaises s’apprêtent à lancer, à partir du jeudi 23 août, l’opération « Agaciro », entendre la « dignité » en kinyarwanda. Officiellement, l’initiative a été décidée plus tôt, lors  du « dialogue national », en 2011. Une façon de « rendre le pays de plus en plus indépendant des aides étrangères et redonner aux Rwandais leur dignité », a expliqué John Rwangombwa, ministre rwandais de l’Économie lors d’un point de presse à Kigali, lundi 20 août.

Dans tous les cas, le gouvernement rwandais n’est pas prêt à céder à la pression internationale. Quitte à perdre une bonne part de son aide au développement. « Le Rwanda a le plein droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères », a même souligné le président rwandais Paul Kagamé devant les hauts cadres de son parti, le Front patriotique rwandais (FPR), le 16 août.

Bon départ

Le message du chef semble être bien passé. Selon l’Agence rwandaise de l’information, les ministres rwandais ont déjà versé 33 millions de francs rwandais, soit plus de 43 000 euros, dans les caisses du « Fonds de développement Agaciro ».

Tout le peuple rwandais est appelé à suivre l’exemple des gouvernants. Ceux vivant au pays peuvent contribuer à l’effort national par voie bancaire ou par SMS. Et un site Internet a été créé pour canaliser l’apport des Rwandais de l’extérieur. « Les ressources mobilisées seront utilisées pour compléter le budget national et soutenir les projets gouvernementaux tels que l’accès à l’électricité dans les zones rurales qui nécessite 1,4 milliard de dollars américains », affirme le ministre Rwangombwa.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Rwanda : "Agaciro", ou comment Kagamé compte se passer de l'aide internationale | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Repost

Commenter cet article