Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Selon le commandant DeLacoste Conflit armé dans l’Est du pays : la Monusco n’a pas la prérogative de protéger les localités

com

Crée le 20-07-2012-12 h30 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le vendredi 20-07-2012 - 13h05 PAR : LE POTENTIEL

D’aucuns voudraient voir la Monusco intervenir, à chaque fois que le M23 ou les Rahiya Mutomboki attaquent et prennent le contrôle d’une localité au Nord-Kvu. Mais, le commandant DeLacoste, porte-parole militaire a.i de la Monusco éclaire la lanterne : «Il ne revient pas à la Mission onusienne de protéger les localités. Cette prérogative relève des FARDC. Notre mandat est d’assurer la protection des civils».

Des voix s’élèvent de plus en plus pour déplorer «l’inaction» de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilité de la RDC (Monusco), partenaire des FARDC, face à la prise des localités par les rebelles du M23 et les miliciens Rahiya Mutomboki dans la province du Nord-Kivu.

Répondant à une question de la presse relative à cette préoccupation, le commandant DeLacoste, porte-parole militaire intérimaire de la Monusco a déclaré : «La protection des localités ne revient pas à la Monusco. Elle relève des FARDC».

A ses yeux, il est impérieux d’établir «la différence entre la protection des populations civiles», mandat révolu à la Monusco, et «la défense des localités, responsabilité première des autorités congolaises».

Des militaires FARDC se sont retirés de certaines localités lors de leurs affrontements contre les rebelles du Mouvement du 23 mars et des Maï-Maï Rahiya Mutomboki.

RETRAIT DES FARDC

Intervenant sur ce retrait des FARDC, le commandant DeLacoste a, en substance, dit : «Quand les combats éclatent, pendant que les FARDC à qui reviennent la première responsabilité de protéger les localités, se retirent, nous, nous protégions les populations civiles».

A une question de savoir pourquoi la Monusco ne s’engage qu’à protéger la ville de Goma au lieu de faire autant pour des localités, DeLacoste s’explique : «Notre mission est d’assurer la protection des populations civiles. Le combat à Goma aura plus de sérieuses répercussions que dans des localités. Voila pourquoi nous protégeons la ville de Goma».

Notons que le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, ministre des Médias, a, cours d’une entrevue avec la presse de Kinshasa, affirmé que le retrait des FARDC sur le terrain de combat se justifie par le fait que les forces loyalistes refusent d’engager la bataille dans des localités où il y a une forte concentration des populations civiles.

 «Mais, tel n’est pas le cas de ces rebelles avec leurs alliés rwandais qui ne se préoccupent pas de la vie de nos populations», a-t-il déploré.

Les rebelles du M23 continuent d’occuper Runyoni, Tshanzu, Mbuzi, et semblent amorcer des mouvements vers Rutshuru, Masisi, Walikale et Lubero. Les miliciens Rahiya Mutomboki ont, quant à eux, pris le contrôle de la localité de Njingala, située à 48 km de Walikale-centre, déjà sous leur occupation. Ils tenteraient de prendre aussi le contrôle d’autres localités du territoire de Walikale.

L.Cardoso

Repost

Commenter cet article