Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Sud-Kivu : assassinat de 11 commerçants dans la localité de Kashuno

com

 

Crée le 11-08-2012-  12h20 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le samedi 11-08-2012 - 14h54 PAR : RADIO OKAPI

Un milicien FDLR. Photo tlaxcala.es 

Onze personnes ont été tuées le vendredi 10 août dans la localité de Kashuno, située entre Kalonge et Nindja,   dans le territoire de Kabare, au Sud-Kivu. Les assassins seraient des combattants Hutus des FDLR, selon le commandant  du 1002e régiment des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et  plusieurs acteurs de la société civile.  Les FARDC basées dans la région ont annoncé que ce massacre s’est produit loin de leurs positions, ce qui ne leur a pas permis de réagir.  

Les victimes faisaient partie d’un groupe de 15 commerçants ambulants qui se rendaient au marché de Bitara en provenance de Kalonge. Les assaillants, munis  à la fois d’armes à feu et d’armes blanches, les ont dépouillé de tous leurs biens  avant de les tuer l’un après l’autre. L’un des rescapés a été blessé. Il est sous surveillance médicale à l’Etat-major des FARDC du 1002e régiment.

Des militaires de l’armée régulière se sont lancés à la poursuite des assaillants dans la vaste forêt de Kahuzi Biega, mais jusque là,  il n’y a aucune trace des présumés combattants Hutus rwandais, selon le  commandant du 1002e régiment. II a affirmé que l’embuscade a eu lieu à 3 heures de marche des positions des FARDC. Ce qui n’a pas permit à ses troupes d’empêcher ou de limiter les dégâts.

Les membres des familles des victimes ont récupéré leurs corps et les ont enterrés chez eux à Kalonge ce samedi matin.

Au début du mois d’août, dix-huit personnes dont quatre femmes et cinq enfants ont été enlevées dans leurs champs situés dans les forêts périphériques de Byonga, dans le territoire de Mwenga, par des présumés combattants rwandais des FDLR. En mi-juillet, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR),alliés aux miliciens Maï-Maï Nyatura, avaient tué sept personnes à l’arme blanche et blessé grièvement sept autres, dans la localité de Nyaluchangi, groupement d’Ufamandu 1, en territoire de Kalehe (Sud-Kivu).

Repost

Commenter cet article