Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Sud-Kivu: les FARDC tuent 10 Maï-Maï Yakutumba à Lubonja

com

Crée le 14-08-2012-  12h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi14-08-2012 - 00h20 PAR :RADIO OKAPI

Militaires FARDC avec un lance roquettes, Sud Kivu, 2006. 

Dix miliciens Maï-Maï Yakutumba ont été tués, le week-end dernier dans la localité de Kikonde, au cours des affrontements qui les ont opposés aux militaires du 1004è régiment, basé à Fizi (Sud-Kivu). Le commandant de la 10è région militaire, général Masunzu, a affirmé que ces Maï-Maï sont mis en déroute. Certains d’entre eux ont fui vers la localité de Ngandja et d’autres vers les Hauts Plateaux, toujours dans le territoire de Fizi. Le 1er bataillon du 1004è régiment des FARDC a lancé une poursuite contre ces miliciens.

Une autre source sur place fait état de quatre militaires tués. Une information que dément l’Etat-major militaire du Sud-Kivu.

Les affrontements se sont déroulés dans la forêt, loin de la population civile, indiquent des sources humanitaires dans cette contrée.

Tout a commencé il y a une semaine lorsque les miliciens Maï-Maï Yakutumba ont attaqué les éleveurs civils et ont tué deux d’entre eux avant d’emporter plusieurs vaches.

Au mois de mai dernier, les Forces armées de la RDC (FARDC) avaient délogé les Maï-Maï Yakutumba de la localité de Kazimya, en territoire de Fizi, où ces derniers avaient régné en maître pendant deux mois.

Selon le colonel Mukalay, cinq miliciens avaient été tués au cours des combats.

Un seul militaire auraient été blessés. Mais d’autres sources sur place affirment que deux militaires avaient été tués au cours de ce combat.

Ces miliciens attaquaient des embarcations sur le lac Tanganyika à partir de la localité de Kazimiya, avaient affirmé des sources locales.

Des passagers et des pêcheurs se plaignaient souvent des cas d’extorsions dont ils étaient victimes de la part des combattants de ce groupe armé.

Repost

Commenter cet article