Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Un contrat d'assassinat sur la tête d'Antoine-Gabriel KYUNGU

com

Crée le 19-08-2012- 10h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le diamche 19-08-2012 - 10h20 PAR : ARTV-NEWS

Kyungu wa Kumwanza. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
QUI EST DERRIERE CES KATANGAIS DE KINSHASA QUI FOMENTENT D’ASSASSINER ANTOINE-GABRIEL KYUNGU wa ku MWANZA,
 LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE PROVINCIALE DU KATANGA, ANTOINE-GABRIEL KYUNGU WA KUMWANZA, PRESIDENT NATIONAL DE L’UNAFEC, EST EN DANGER.
  
Des Katangais véreux qui trônent à Kinshasa n’ont pas trouvé d’autres voies de se rendre populaires chez-eux que de fomenter un attentat contre l’honorable ANTOINE-GABRIEL KYUNGU wa ku MWANZA .  Tout s’est brodé autour d’une réunion tenue dans un hôtel particulier situé sur l’avenue 24, dans la commune de la Gombe à Kinshasa où le sort du leader Katangais a été scellé.  Un commando payé rubis sur ongle devrait déjà se trouver dans la capitale de cuivre, Lubumbashi, pour exécuter cette basse besogne.  Pour que les Katangais le sachent, l’hôtel où s’est tramé cet attentat appartient à un Katangais, cacique du régime, fruit patent de la corruption qui gangrène tous ces personnages des romans qui voltigent au tour du Rais (Président de la République). Savent-ils faire autre chose que truander les investisseurs et autres hommes d’affaires qui ont le malheur de s’installer au pays. Aujourd’hui, ils ont pris la sinistre décision de faire la peau à ANTOINE-GABRIEL KYUNGU wa ku MWANZA, parce que celui-ci barre la route à leur enrichissement effréné à partir des miniers qui investissent au Katanga.
Un autre crime et non le moindre commis par le Président de l’UNAFEC (Union Nationale des Fédéralistes du Congo) est celui de remettre sur la table l’initiative d’instaurer le Fédéralisme en RDC. Ces assassins claniques savent très bien qu’avec le système fédéraliste en RDC, leurs arnaques ne sauraient résister longtemps. Donc adieu toutes ces richesses faciles qu’ils amassent à tour des bras et qui les font insolemment fanfaronner à Kinshasa où ils se qualifient de nouveaux riches sans honte  ni gène dans un pays où les citoyens survivent en moyenne avec 1$ par jour. Déjà avant les élections de novembre 2011, ces récidivistes tenaces avaient tenté sans succès de faire ombrage à ANTOINE-GABRIEL KYUNGU wa ku MWANZA. D’ailleurs, ceux d’entre eux qui s’étaient essayé à ces élections avaient tous superbement mordu la poussière malgré leurs insolentes richesses qui contrastent avec l’extrême pauvreté de leurs concitoyens. Pour justifier leur échec, certains d’entre eux sont allés jusqu’à incriminer le Gouverneur du Katanga, Moise KATUMBI CHAPWE d’avoir orchestré une cabale contre leur personne (sic). Et tous ceux qui avaient misé sur leur retour à la sagesse après ce cuisant échec électoral n’avaient pas compté avec leur hardiesse témérité à nuire et à endeuiller encore davantage cette province longtemps meurtrie. Est-il besoin de le leur rappeler que l’ont ne devient pas leader politique d’un terroir par décret ou par ordonnance. C’est une aberration et une grave erreur que de croire qu’être nommés ministres ou Ambassadeurs ou Ambassadeurs itinérants ou encore Intendants du Chef de l’Etat ou responsables des services spéciaux de la République, vous donne le droit de vie ou de mort sur vos concitoyens.
Aussi, ces gens là qui ont délibérément et cyniquement décidé d’éliminer Antoine Gabriel KYUNGU wa ku MWANZA,  sont-ils conscients du fait que des assassinats tout aussi rocambolesques que ceux de LD KABILA, ancien Président de la République et de Floribert Chebeya, ancien activiste des droits de la personne, qui collent à tort ou à raison à la peau des Katangais, sont encore frais dans les mémoires de congolais. Par cet acte ignoble qu’ils se proposent délibérément de commettre à nouveau, ces lugubres personnages, sont-ils à même d’assumer les lourdes conséquences que cela va produire au Katanga et partout ailleurs en RDC. En définitive, cet acte ne traduit-il pas leur véritable aveu d’impuissance et leur incapacité à contrer, sur la scène politique par des voies démocratiques, le leader naturel et charismatique Katangais sur son terrain de prédilection, l’instauration du fédéralisme en RDC. Et sur ce point, la pétition de son Parti visant les 100.000 signatures des congolais et congolaises, en vue de déclencher la révision de la constitution et obtenir l’instauration du fédéralisme en RDC, vient de crever les plafonds avec plus de 112.000 signatures et cela après deux petits mois de campagne au Bas-Congo, Bandundu, Katanga, Kinshasa et Nord Kivu. Mais, l’UNAFEC et son Président National ne sauront pas s’arrêter en si bon chemin, ils continuent leur croisade dans le reste de onze provinces du pays. Tous les fédéralistes de la RDC sont en train de se donner la main pour que demain notre pays entre triophalement, uni, dans le système fédéral qui le rendra fort et prospère. En attendant, les Katangais et tous les hommes et femmes épris de paix doivent savoir dès à présent que ces fossoyeurs du peuple sont connus et bien identifiés. Leurs noms seront affichés si nécessaire sur la toile bientôt. Bonne journée dominicale à tous et à toute.
Dr Baudouin Ngoy KAYUMBA
Repost

Commenter cet article

Marcel TSHOMBE 20/08/2012


Docteur,


KYUNGU WA KUMWANZA est un extrémiste katangais qui a commis des crimes contre des compatriotes congolais vivant au Katanga !  KYUNGU est un sécessionniste notoire ! KYUNGU est une des
personnalités politiques les plus néfastes pour le Congo notre pays ! Ou vous êtes IGNORANT, ou vous êtes un imbécile comme lui ! Dans les deux cas vous n'êtes qu'un fils indigne du Congo notre
pays !  KYUNGU mérite bien d'être assassiné un jour !  Comme John NUMBI, comme BOSHSAB, comme tous les KATANGAIS qui donnent le pouvoir au Rwandais qui dirige notre pays par défi !