Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Une rencontre entre deux frères socialistes, pour les droits de l'homme en RDC et la démocratie

com

Crée le 14-10-2012  07h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le dimanche 14-10-2012 -07H50 PAR :ARTV NEWS

 

FRANCOIS-HOLLANDE-ETIENNE-TSHISEKEDI.jpg
Le principal opposant au régime de Joseph Kabila en République démocratique du Congo, Etienne Tshisekedi, s'est déclaré "très satisfait", samedi, de son entretien avec le chef de l'Etat frança
is François Hollande, en marge du sommet de la Francophonie à Kinshasa.

 

M. Hollande est "un frère de l'Internationale socialiste, nous nous sommes retrouvés entre frères", a dit le chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à des journalistes, après leur entrevue organisée à la résidence de l'ambassadeur de France.

Dans son discours à Dakar, vendredi, le président français a défendu des "valeurs pour lesquelles je me suis battu pendant 32 ans", a assuré M. Tshisekedi, souriant, lui qui présente habituellement un visage fermé.

L'opposant a apprécié que M. Hollande ait dit au Sénégal qu'il n'était "pas venu en Afrique pour imposer un exemple, ni pour délivrer des leçons de morale". "Nous voulons que les Occidentaux (...), après tout le temps de la colonisation, nous prennent pour des hommes capables de prendre leur avenir en main", a commenté M. Tshisekedi.

L'UDPS avait rejeté les résultats des élections de fin 2011, remportées par le président sortant Joseph Kabila et les partis qui le soutiennent. Ces scrutins avaient été marqués par de nombreuses "fraudes", selon des missions d'observation.

M. Tshisekedi, qui s'est autoproclamé "président élu", n'a pas évoqué ce dossier avec M. Hollande: "Il n'y a que les Congolais qui ont élu Tshisekedi et qui savent qu'ils ont élu Tshisekedi, les autres n'ont pas de preuves, par conséquent il ne faut pas les embêter".

Le chef de l'UDPS espère toujours que le président Joseph Kabila sera renversé. Mais "je ne veux pas donner de date, je vous dis sous peu", a insisté l'opposant historique de 79 ans.

Samedi matin, une cinquantaine de militants de l'UDPS a été dispersée par la police, au gaz lacrymogène. L'UDPS a recensé dans la journée plusieurs blessés et quelques arrestations. Dans l'après-midi, la police a dissuadé ses partisans de suivre le cortège conduisant M. Tshisekedi au rendez-vous avec M. Hollande.

"Nous sommes dans un pouvoir répressif, ils ne font que ça! Ils disent qu'ils ont été élus mais ils n'aiment jamais voir les gens du peuple à 10 ou 20 dans un endroit" et, quand ils les voient se regrouper, "ils paniquent", a estimé M. Tshisekedi.

Afrique Rédaction avec© 2012 AFP
Repost

Commenter cet article