Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

VIRUS D’EBOLA: 12 cas de décès enregistrés dans la Province Orientale

com

Crée le 04-09-2012-06h10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 04-09-2012 -   07h28 PAR :AFRICA NEWS



12 cas de décès (létalité 39,3 %) causés par l’épidémie de la  fièvre hémorragique à virus d’Ebola enregistrés dans  les territoires d’Isiro et Viadana en Province Orientale, dans une liste de vingt-huit personnes atteintes, a livré le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi au cours d’une conférence de presse présidé le vendredi 31 août dernier dans la salle du Programme élargi de vaccination(PEV).

    Dans son rapport le ministre de la Santé publique renseigne qu’à ce jour plus de 172 contacts sont mis sous surveillance dans les centres de santé des  territoires précités. Car la  situation de cette épidémie change du jour au jour.

    Le docteur Félix Numbi signale qu’il avait effectué une descente dans la Province Orientale pour suivre de près l’évolution de cette épidémie. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF, puis le MSF ont construit des unités d’isolement et un laboratoire mobile à Isiro. Le ministre a fait savoir  que durant leurs séjours, ils ont visité l’Isiro, Viadana, Nebunkongo, Dungu, Faradje et Poko dans la Province Orientale. Ce dernier a saisi l’occasion pour visiter  et échanger avec les malades dans leur isolement. Et il les qualifie des héros. Car ils se sont sacrifiés pour sauver les vies humaines. Le ministre a souligné que la situation était sous tension parce qu’une terreur ambiante régnait dans le chef des malades.

    Le numéro 1 de la Santé publique note qu’au cours de son séjour dans cette province, il a aussi échangé avec l’équipe soignant pour connaître la manière dont les choses évoluent. Et il s’était entretenu aussi avec elle pour renforcer sa capacité dans la sensibilisation en vue d’arrêter les chaînes de contamination et de transmission d’Ebola. Elle va également renforcer le screening, le service de la quarantaine et le service de l’hygiène. Et  il a ensuite équipé toutes les zones de santé de lots des médicaments.

    Félix Numbi a rappelé à l’opinion  que le 17 août dernier, il avait signalé le virus d’Ebola dans cette entité, c’est ainsi que deux semaines après, il revient faire un rapport actuel de ce virus dans la même province.   Il rappelle que  le Gouvernement congolais avait déboursé une somme de 150 mille dollars pour mettre en œuvre les mécanismes pour éradiquer cette maladie, affrété un avion pour transporter les matériels en Isiro et d’autres moyens pour arrêter  la propagation de ce virus dans d’autres provinces. Le ministre a signalé les difficultés qu’ils ont rencontrées sur terrain lors de leurs visites tels que la situation géographique très complexe de cette Province, la situation des heures des soins, les problèmes de personnel de santé qui travaillent sans protection, les problèmes de la prise en charge de corps malades éloignés, le problème de suivie des contacts pour mettre fin à cette épidémie. Il a remercié le Gouvernement congolais, l’OMS, et l’UNICEF pour leur soutien.

    Le ministre de la Santé a fait savoir que les soins se donnent gratuitement dans toutes ces zones de traitement. Le ministre rassure que dans la capitale aucun cas d’Ebola n’est signalé. Il invite les médias à faire l’écho pour sensibiliser  toutes les couches sociales sur cette épidémie d’Ebola. Car  poursuit-il, jusque-là il n’y a aucun médicament, ni un vaccins précis pour stopper l’épidémie. On ne soigne que par les symptômes qui se manifestent de 2 à 21 jours. On laisse entendre que les singes, chimpanzés, gorilles ... jouent un grand rôle pour transmettre ce virus. Le ministre a laissé entendre que le Gouverneur de la Province Orientale  a signé un arrêté interdisant la chasse dans la province. Pour clore, Docteur Numbi invite tous les Congolais à signaler tout cas suspect d’Ebola au personnel soignant. Car le virus d’EBOLA se transmet d’une personne à une autre par contact direct avec la sueur, le sang, les urines, le sperme, les selles, la salive. Il se transmet aussi lors des manipulations des corps décédés d’Ebola ou des animaux morts dans la forêt.  Le ministre de la Santé publique invite tous les congolais de laver soigneusement leurs mains pour éviter cette épidémie. 

    Prenant la parole, le représentant de l’OMS a rappelé les défis liés à cette épidémie d’Ebola tels que le risque d’extension de cette maladie dans d’autres provinces et pays voisins, la mort de personnel soignant qui est un signe d’alerte, etc. Il invite la Communauté internationale à venir en aide de la RDC pour lutter efficacement contre cette épidémie. Le représentant de l’OMS signale d’autres fièvres hémorragiques mais qui ne sont pas celle dues au virus d’Ebola.

Gladys EBILE BOMBO

Repost

Commenter cet article