Share
Au Chili, le pape dénonce les trafiquants de migrants

Au Chili, le pape dénonce les trafiquants de migrants

Le pape François, qui achève jeudi son voyage au Chili dans le nord du pays en plein boom d’arrivées de migrants latino-américains, a demandé aux Chiliens d’être attentifs aux trafiquants qui leur soutirent de l’argent.

Au Chili, le pape dénonce les trafiquants de migrants
Summary:
Le pape François, qui achève jeudi son voyage au Chili dans le nord du pays en plein boom d'arrivées de migrants latino-américains, a demandé aux Chiliens d'être attentifs aux trafiquants qui leur soutirent de l'argent.

0%

Au Chili, le pape dénonce les trafiquants de migrants

User Rating: 0 (0 votes)

Le pape François, qui achève jeudi son voyage au Chili dans le nord du pays en plein boom d’arrivées de migrants latino-américains, a demandé aux Chiliens d’être attentifs aux trafiquants qui leur soutirent de l’argent.

«Soyons attentifs à ceux qui tirent profit de la situation irrégulière de beaucoup de migrants, parce qu’ils ne connaissent pas la langue ou n’ont pas les papiers en «règle»», a-t-il dit lors d’une messe célébrée devant 50 000 personnes près d’Iquique, une zone franche proche des frontières péruvienne et bolivienne.

«Chers frères, Iquique est une terre de rêves (c’est ce que signifie le nom en aymara), une terre ayant su héberger des gens de divers peuples et cultures qui ont dû quitter leurs proches, s’en aller», a plaidé le pape argentin, lui-même descendant d’immigrés italiens.

Parlant dans une zone désertique, bordée par la mer et la cordillère des Andes, ce fervent défenseur des migrants de toute la planète a noté que leur recherche d’une vie meilleure est «toujours accompagnée de sacs à dos chargés de peur et d’incertitude quant à l’avenir».

Dans bien des cas, «ils ont dû quitter leur terre parce qu’ils ne disposaient pas du minimum nécessaire pour vivre», a noté François.

«Cette terre est une terre de rêves, cependant faisons de sorte qu’elle continue d’être également une terre d’hospitalité», a-t-il demandé aux fidèles.

«Soyons attentifs à toutes les situations d’injustice et aux nouvelles formes d’exploitation qui conduisent beaucoup de nos frères à perdre la joie de la fête», a encore souligné le pape.

Devant une foule se protégeant du soleil avec des chapeaux et parapluies multicolores, il a rendu hommage à la piété populaire typique de cette région du Chili.

«Comme vous savez vivre la foi et la vie dans un climat de fête!», s’est extasié le pape.

«Vos fêtes patronales, vos danses religieuses – qui durent jusqu’à une semaine -, votre musique, vos vêtements font de cet endroit un sanctuaire de piété populaire. Car ce n’est pas une fête qui peut être enfermée dans le temple, mais plutôt vous arrivez à parer toute la population d’habits de fête. Vous savez célébrer en chantant et en dansant», a-t-il apprécié.

Laisser un commentaire