Share
Pour avoir planifié un attentat contre le Capitole à Washington : un américain écope 30 ans de prison

Pour avoir planifié un attentat contre le Capitole à Washington : un américain écope 30 ans de prison

Pour avoir planifié un attentat contre le Capitole à Washington : un américain écope 30 ans de prison
Summary:
Un Américain a été condamné lundi à 30 ans de prison après avoir plaidé coupable d'avoir planifié un attentat au nom du groupe Etat islamique contre le Capitole à Washington, pendant un discours solennel du président Barack Obama, a annoncé le ministère de la Justice.

0%

Pour avoir planifié un attentat contre le Capitole à Washington : un américaine écope 30 ans de prison

Un Américain a été condamné lundi à 30 ans de prison après avoir plaidé coupable d’avoir planifié un attentat au nom du groupe Etat islamique contre le Capitole à Washington, pendant un discours solennel du président Barack Obama, a annoncé le ministère de la Justice.

Christopher Lee Cornell, de Green Township dans l’Ohio, était accusé devant un tribunal fédéral de cet Etat du Nord d’avoir projeté et tenté de tuer des responsables du gouvernement, ceci au nom du groupe jihadiste.

Le jeune homme de 22 ans avait été arrêté le 14 janvier 2015, six jours avant la date à laquelle il avait prévu de déclencher des explosifs et de tirer sur le public dans le Capitole –qui abrite les deux chambres du Congrès américain– pendant le discours sur l’état de l’Union de M. Obama, a expliqué le ministère.

Christopher Lee Cornell, de Green Township dans l'Ohio,
Christopher Lee Cornell, de Green Township dans l’Ohio

Pendant plusieurs mois, selon les autorités, il avait effectué des recherches sur la façon de fabriquer des bombes et avait acquis deux fusils semi-automatiques et quelque 600 munitions.

«Après son arrestation, il avait publié des textes en ligne dont un appel à le rejoindre dans le jihad violent contre les États-Unis et ses citoyens», avait précisé le ministère en août, lorsqu’il avait plaidé coupable à trois chefs d’accusation. Il risquait 40 ans de prison.

«Cornell a fomenté un plan pour commettre des actes de violence dans une attaque symbolique contre les États-Unis», a commenté lundi le procureur fédéral Benjamin Glassman dans un communiqué. Il «voulait infliger de la souffrance sur les esprits du pays entier, et terroriser ses dirigeants». Avec AFP

Laisser un commentaire