Share
Au Rwanda, le Parlement ouvre la voie au maintien de Kagame (3 mandats)

Au Rwanda, le Parlement ouvre la voie au maintien de Kagame (3 mandats)

Les députés rwandais ont approuvé jeudi un projet de réforme de la constitution qui pourrait permettre au président Paul Kagame de rester au pouvoir au-delà de son deuxième mandat, qui se terminera en 2017, voire de s’y maintenir jusqu’en 2034.

Cette réforme, à laquelle s’opposent de nombreux donateurs internationaux du Rwanda, doit encore être examinée par le Sénat puis soumise à référendum, mais aucune de ces deux étapes ne semble poser de difficulté.

Le texte prévoit de ramener la durée du mandat présidentiel de sept à cinq ans et de limiter à deux le nombre de mandats successifs, mais il fait une exception pour Paul Kagame.

Le nouvel article 172 de la Constitution permet en effet à ce dernier d’achever son mandat actuel de sept ans et de briguer un troisième mandat de même durée, puis deux mandats successifs de cinq ans, a expliqué un député.

Il a été approuvé par les 75 députés présents en séance jeudi, sur un total de 80.

Paul Kagame n’a pas explicitement dit qu’il souhaitait rester au pouvoir au-delà de 2017 mais s’est dit prêt à écouter les arguments en faveur d’un tel maintien.

Le Parlement, dominé par les alliés du président, a examiné le projet après une pétition revendiquant 3,7 millions de signatures de citoyens rwandais.

Un mouvement d’opposition, le Parti démocratique vert, a engagé en vain un recours en justice contre le projet.

(Clement Uwiringiyimana; Marc Angrand pour le service français)

Laisser un commentaire

*