Share
Macky Sall devient-il un dictateur ? La police disperse une manifestation à Dakar

Macky Sall devient-il un dictateur ? La police disperse une manifestation à Dakar

Macky Sall devient-il un dictateur ? La police disperse une manifestation à Dakar
Summary:
Au Sénégal, à Dakar la capitale, une manifestation de l’opposition a été dispersée vendredi par la police. Les manifestants avaient refusé de suivre le trajet qui leur avait été imposé par le préfet de la ville.En toile de fond, la gestion des gisements sous-marins de gaz et de pétrole découverts ces dernières années. Gestion dont l’opposition exige la transparence. Un des frères du président Macky Sall vient d’annoncer sa démission de son poste d’administrateur d’une société pétrolière en contrat avec l’Etat pour exploiter des gisements de gaz. Cela, sous la pression de l’opposition.

0%

Macky Sall devient-il un dictateur ? La police disperse une manifestation à Dakar

Au Sénégal, à Dakar la capitale, une manifestation de l’opposition a été dispersée vendredi par la police. Les manifestants avaient refusé de suivre le trajet qui leur avait été imposé par le préfet de la ville.

En toile de fond, la gestion des gisements sous-marins de gaz et de pétrole découverts ces dernières années. Gestion dont l’opposition exige la transparence. Un des frères du président Macky Sall vient d’annoncer sa démission de son poste d’administrateur d’une société pétrolière en contrat avec l’Etat pour exploiter des gisements de gaz. Cela, sous la pression de l’opposition.

“Cette dispersion est illégale puisque vous savez que la marche est un droit sacré par notre Constitution. Malheureusement, nous avons ici au Sénégal une dictature qui ne dit pas son nom. Mais nous allons nous battre pour libérer notre pays, nous allons nous battre pour libérer le Sénégal, nous allons nous battre pour la liberté, nous allons nous battre pour la démocratie”, a protesté Malick Gakou, leader du Grand Parti, parti de l’opposition, présent à la marche.

En effet, les contestataires de ce vendredi ont fustigé ce qu’ils qualifient de dictature, faisant référence à l’interdiction de manifester dont ils font, selon eux, l’objet de la part du pouvoir en place.

Aux dires de la police, la marche a rassemblé environ 500 personnes. Mais des témoins sur place, dont des journalistes, parlent plutôt de 1000 manifestants. Sur les pancartes brandies par des manifestants, l’on pouvait lire des slogans tels que “Non à la gestion patrimoniale et familiale des ressources naturelles”, ou encore “Le pétrole et le gaz au peuple”.

L’accrochage entre policiers et opposants n’a pas été une partie de plaisir. L‘échange a été violent. Jets de pierres aux policiers de la part des mécontents, coups de matraque et gaz lacrymogènes aux opposants de la part des forces de l’ordre, déployées en masse.

La réaction du frère de Macky Sall

A propos d’Aliou Sall (le frère démissionnaire du président sénégalais), celui-ci a réagi sur sa page Facebook (dans un message privé), fustigeant une “campagne de diabolisation” à son encontre. “Pour mettre à l’aise le président de la république, j’ai démissionné de mon poste d’administrateur de Timis Corporation Sénégal”, a-t-il ajouté dans son message Facebook.

Il ajoute que Timis Corporation, dirigée par l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, lui a désormais confié “le développement des projets d’avenir” en Afrique.

Mais Aliou Sall ne compte pas s’arrêter là. Lui et Frank Timis ont porté plainte pour “diffamation, diffusion de fausses nouvelles et association de malfaiteurs” contre onze personnes dont des opposants. Parmi ces personnes, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, ainsi que des journalistes. Avec AFP

Laisser un commentaire