Share
Avant le rideau de l’administration Obama: Barack Obama lève certaines sanctions économiques contre le Soudan

Avant le rideau de l’administration Obama: Barack Obama lève certaines sanctions économiques contre le Soudan

Avant le rideau de l’administration Obama: Barack Obama lève certaines sanctions économiques contre le Soudan
Summary:
Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé vendredi la levée de certaines sanctions économiques contre le Soudan, relevant des avancées "positives" de la part de Khartoum au cours des six derniers mois.

0%

Avant le rideau de l'administration Obama: Barack Obama lève certaines sanctions économiques contre le Soudan

Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé vendredi la levée de certaines sanctions économiques contre le Soudan, relevant des avancées « positives » de la part de Khartoum au cours des six derniers mois.

Dans un courrier adressé au Congrès et rendu public par la Maison Blanche, Barack Obama souligne en particulier « une réduction marquée des activités militaires qui ont culminé dans un engagement à maintenir la cessation des hostilités dans les zones de conflit » et des efforts pour améliorer l’accès humanitaire à travers le pays.

Coopération avec Washington sur le terrorisme

Le président américain met aussi en exergue la coopération de Khartoum avec Washington pour « répondre aux conflits régionaux et à la menace du terrorisme« .

Cette décision prendra effet dans six mois, un délai qui vise « à encourager le gouvernement du Soudan à poursuivre ses efforts« , précise l’exécutif américain.

Elle ne remet toutefois pas en cause la présence du Soudan sur la liste américaine des « Etats soutenant le terrorisme« .

En novembre, Washington avait prolongé d’un an ses sanctions à l’encontre de Khartoum, mais sans exclure de les lever à n’importe quel moment si ce pays d’Afrique réalisait des progrès.

Sous embargo commercial

Le Soudan est depuis 1997 sous embargo commercial des Etats-Unis qui l’accusaient alors de soutenir des groupes islamistes armés. Le défunt fondateur et chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, était basé dans la capitale soudanaise entre 1992 et 1996.

Par la suite, les Américains ont dénoncé la politique du pouvoir soudanais dans le conflit qui l’oppose à des minorités rebelles, notamment dans la région occidentale du Darfour.

Mais les relations se sont améliorées ces dernières années, le secrétaire d’Etat John Kerry ayant rencontré à deux reprises son homologue soudanais, tandis que l’émissaire américain pour le Soudan et le Soudan du Sud, Donald Booth, s’est rendu plusieurs fois à Khartoum.

Le conflit au Darfour depuis 2003, qui a fait 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés selon l’ONU, reste un sujet sensible entre les deux pays. Avec Belga

Laisser un commentaire