Share
Barack Obama admet sa responsabilité: « Le problème syrien, je dois me coucher avec chaque soir »

Barack Obama admet sa responsabilité: « Le problème syrien, je dois me coucher avec chaque soir »

Barack Obama admet sa responsabilité: « Le problème syrien, je dois me coucher avec chaque soir »
Summary:
Le Président américain, qui quittera ses fonctions dans un peu plus de 30 jours, a demandé que des "observateurs impartiaux" soient déployés à Alep, délaissée par la coalition internationale comme par les médias du monde entier depuis que la situation y est devenue ingérable. "Assad ne peut pas gagner sa légitimité à coup de massacres", a-t-il déclaré, en ajoutant que le monde était "uni dans l'horreur devant l'assaut sauvage" que subissait l'ancienne capitale économique syrienne.

0%

Barack Obama admet sa responsabilité: "Le problème syrien, je dois me coucher avec chaque soir"

Le Président américain, qui quittera ses fonctions dans un peu plus de 30 jours, a demandé que des « observateurs impartiaux » soient déployés à Alep, délaissée par la coalition internationale comme par les médias du monde entier depuis que la situation y est devenue ingérable.

« Assad ne peut pas gagner sa légitimité à coup de massacres », a-t-il déclaré, en ajoutant que le monde était « uni dans l’horreur devant l’assaut sauvage » que subissait l’ancienne capitale économique syrienne.

Obama a admis avoir une responsabilité dans la situation tragique en Syrie, mais estime avoir pris les meilleures décisions possibles au regard des circonstances.

« Je ne peux pas affirmer qu’on a réussi (en Syrie) et c’est une chose, qui est également vraie avec d’autres problèmes de par le monde, avec laquelle je dois aller me coucher chaque soir. Mais je continue à croire que c’était la bonne approche étant donné ce qu’on pouvait faire de manière réaliste », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

Il a demandé à Poutine de cesser les cyberattaques

Obama a encore affirmé avoir demandé directement en septembre à son homologue russe Vladimir Poutine de « cesser » les cyberattaques, le menaçant de « conséquences sérieuses s’il ne le faisait pas ».

Revenant sur les piratages informatiques qui ont visé les démocrates et perturbé la présidentielle américaine, Barack Obama a assuré qu’il s’était inquiété de leur impact potentiel sur le vote. « J’ai donc dit à la Russie d’arrêter et indiqué qu’autrement il y aurait des conséquences », a dit, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le président qui cédera le pouvoir au républicain Donald Trump le 20 janvier. Obama a insisté pour que son successeur accepte une enquête indépendante sur la cyberattaque russe.

« Pas grand chose ne se passe en Russie sans l’aval de Poutine », a-t-il encore déclaré. « Poutine peut affaiblir l’Amérique si nous oublions nos valeurs. » Avec AFP

Laisser un commentaire

*