Share
Brésil: la popularité du président Temer s’effondre à 5%

Brésil: la popularité du président Temer s’effondre à 5%

La cote de popularité de Michel Temer s’est effondrée à 5%, selon un sondage publié jeudi, à moins d’une semaine d’un vote à la Chambre des députés qui pourrait chasser du pouvoir le premier président brésilien en exercice à être mis en accusation pour corruption.

Brésil: la popularité du président Temer s’effondre à 5%
Summary:
La cote de popularité de Michel Temer s'est effondrée à 5%, selon un sondage publié jeudi, à moins d'une semaine d'un vote à la Chambre des députés qui pourrait chasser du pouvoir le premier président brésilien en exercice à être mis en accusation pour corruption.

0%

Brésil: la popularité du président Temer s'effondre à 5%

User Rating: 0 (0 votes)

La cote de popularité de Michel Temer s’est effondrée à 5%, selon un sondage publié jeudi, à moins d’une semaine d’un vote à la Chambre des députés qui pourrait chasser du pouvoir le premier président brésilien en exercice à être mis en accusation pour corruption.

Le sondage réalisé pour Ibope par la Confédération nationale des Industries (CNI) indique que 70% des Brésiliens estiment que l’administration Temer est «mauvaise ou exécrable», le plus fort taux depuis le retour de la démocratie en 1985 dans le grand pays latino-américain.

En mars dernier Michel Temer obtenait un indice d’opinions favorables de 10% et 55% des personnes interrogées considéraient son action gouvernementale «mauvaise ou exécrable».

Aujourd’hui, 90% des sondés indiquent n’accorder aucune confiance au chef de l’État, dont le mandat s’achève, en théorie, fin 2018.

M. Temer a accédé à la présidence en juin 2016 à la faveur de la destitution fracassante de la présidente de gauche Dilma Rousseff pour maquillage des comptes publics. Depuis ses taux de popularité n’ont jamais été élevés et se sont affaiblis au fil des mois.

Après 13 années de gouvernement du Parti des travailleurs (PT, gauche), le conservateur Temer a mis en chantier des réformes libérales censées extraire le Brésil, première économie du continent, d’une récession historique.

Mais il a été rattrapé, comme un nombre élevé de responsables politiques brésiliens de tous bords, par l’enquête «Lavage-express» sur le scandale de corruption autour du groupe étatique pétrolier Petrobras.

La chambre des députés doit décider mercredi prochain si elle donne son feu vert à un procès de M. Temer devant la Cour suprême qui l’écarterait du pouvoir.

L’enquête d’opinion a été réalisée entre le 13 et le 16 juillet auprès d’un échantillon représentatif de 2000 personnes.

Laisser un commentaire

*