Share
Burundi : 5 personnes tuées dans Bujumbura et ses environs

Burundi : 5 personnes tuées dans Bujumbura et ses environs

Cinq personnes ont été tuées durant le week-end dans de nouvelles violences à Bujumbura et ses environs, a appris Anadolu lundi, auprès de la police burundaise.

Deux personnes ont été abattues par les forces de l’ordre lors de patrouilles menées durant le week-end pour débusquer d’éventuels insurgés et trois autres ont été tuées par des hommes non encore identifiés, a déclaré, lundi à Anadolu, le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye.

« Des patrouilles ont été menées durant le week-end dans plusieurs quartiers contestataires de la capitale », a précisé la même source, ajoutant que « la police a arrêté, lors de ces opérations, cinq personnes, saisi cinq fusils et deux grenades ».

Alfred Baramburiye, un cameraman indépendant, a été abattu par faute, dans le quartier de Nyakabiga situé tout près du centre-ville de Bujumbura, a précisé Nkurikiye.

«Ce jeune homme est tombé dans des combats entre forces de l’ordre et criminels, il a été tué dans la foulée de cette confrontation», a ajouté la même source.

Une autre personne a été tuée par les forces de l’ordre en marge d’une descente à Musaga (sud de Bujumbura) alors qu’une troisième a été retrouvée morte dans le quartier de Jabe (mairie de Bujumbura), a ajouté Nkurikiye.

« Nous ignorons encore l’identité de cette personne, mais une enquête a été ouverte afin de l’identifier et de cerner les coupables», a-t-il indiqué.

Burundi : 5 personnes tuées dans Bujumbura et ses environs

Par ailleurs dans la circonscription de Bujumbura rural, des hommes armés et non encore identifiés ont abattu deux personnes alors qu’elles étaient dans un bar dans la nuit de dimanche à lundi, selon la même source.

« Ils ont surgi dans un bar et ouvert le feu sur les clients faisant des blessés et deux morts », a précisé à Anadolu, Ferdinand Ndamanisha, un des rescapés à la fusillade sans donner plus de détails.

La police burundaise a, en outre, annoncé lundi avoir saisi des armes et autres effets militaires dont une tenue de l’armée rwandaise, à l’issue d’une opération de ratissage menée dans le quartier de Cibitoke dans le nord de Bujumbura.

« Il s’agit, entre autres, d’un fusil de type kalachnikov, de 5 chargeurs de kalachnikov garnis, d’un chargeur vide, de 2 grenades, de 1290 cartouches, de 274 cartouches de fusil, d’une tenue militaire de l’armée rwandaise, de ceinturons… » , a détaillé à Anadolu le commissaire de police Moise Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police burundaise.

Ces faits surviennent alors que la situation politique au Burundi demeure tendue face à un dialogue qui peine à démarrer et alors que les autorités ont clairement signifié leur refus d’entamer des pourparlers avec l’opposition radicale en Tanzanie tel que suggéré par la médiation ougandaise.

L’objectif de ce dialogue étant de sortir le pays de la grave crise politique et sécuritaire dans laquelle il a sombré depuis avril 2015, date d’officialisation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat jugé « non-Constitutionnel » par l’opposition. Une crise qui a fait à ce jour des centaines de morts selon la société civile.

AA/Bujumbura/Jean Bosco

Laisser un commentaire

*