Share
Burundi : l’opposition salue les efforts du gouvernement pour l’autofinancement des élections

Burundi : l’opposition salue les efforts du gouvernement pour l’autofinancement des élections

L’ouverture par le gouvernement burundais d’un compte à banque centrale du pays en vue de l’autofinancement des prochaines élections burundaises de 2020 est à saluer, a déclaré samedi Abdul Kassim, président de l’Union pour la Paix et le Développement (UPD, opposition extraparlementaire).

Burundi : l’opposition salue les efforts du gouvernement pour l’autofinancement des élections
Summary:
L'ouverture par le gouvernement burundais d'un compte à banque centrale du pays en vue de l'autofinancement des prochaines élections burundaises de 2020 est à saluer, a déclaré samedi Abdul Kassim, président de l'Union pour la Paix et le Développement (UPD, opposition extraparlementaire).

0%

Burundi : l'opposition salue les efforts du gouvernement pour l'autofinancement des élections

User Rating: 0 (0 votes)

L’ouverture par le gouvernement burundais d’un compte à banque centrale du pays en vue de l’autofinancement des prochaines élections burundaises de 2020 est à saluer, a déclaré samedi Abdul Kassim, président de l’Union pour la Paix et le Développement (UPD, opposition extraparlementaire).

Le 8 août dernier, le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a déposé à la banque centrale burundaise un montant de cinq millions de francs burundais (environ 3000 dollars) à titre de première contribution de sa famille pour les prochaines élections burundaises de 2020.

Pour sa part, le service de communication de la présidence de la république burundaise, a indiqué sur son compte twitter que dans le cadre du processus burundais vers l’autofinancement vers l’autofinancement des élections de 2020, le président Nkurunziza a, “donné le ton à l’élan national” en la matière.

“Dans le cadre des préparatifs des futures élections de 2020, le parti UPD salue la mesure prise par le gouvernement du Burundi, d’ouvrir un compte bancaire où la population va pouvoir verser les contributions pour le financement de ces élections. Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel vibrant à nos membres et à toute la population burundaise, de répondre massivement à cette activité afin que les Burundais comptent d’abord sur leurs propres forces”, a précisé M.Kassim au cours d’un point de presse tenu en marge des festivités de célébration du 15ème anniversaire de la création de cette formation politique.

M.Kassim a tendu la main aux et aux autres qui “seraient en conflit avec les organes actuels i pour des raisons diverses tout en se reconnaissant dans l’idéologie du parti”, de regagner les structures du parti dans les meilleures délais où ils seront accueillis à bras ouverts.

Il a profité de cette opportunité pour plaider pour la “protection de l’intégralité physique” d’un trésorier de cette formation politique, en la personne de Léopold Habarugira, porté disparu depuis deux semaines.

“Concernant la personne de Léopold Habarugira qui aurait été enlevé, notre position est que la vie de toute personne est sacrée, et partant, doit être respectée dans son intégralité physique et même morale. C’est pourquoi, nous demandons aux instances habilitées, et en particulier à la police, de faire tout son possible, pour que cette personne soit retrouvée”, a-t-il insisté.

Le 1er juillet dans son discours à la nation sur le 55ème anniversaire du recouvrement de l’indépendance burundaise (1er juillet 1962-1er juillet 2017), le président Nkurunziza a appelé ses compatriotes à l’autofinancement des prochaines élections burundaises de 2020 dans le cadre de la consolidation de la souveraineté nationale et de l’amour patriotique.

Le 6 septembre dernier, le 1er vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo, a répondu à cette interpellation, en versant sur un guichet de la Banque de Crédit de Bujumbura (BCB), une somme de deux millions de francs burundais, à titre de contributions pour les élections de 2020.

“Le temps d’attendre des dons venant de l’extérieur est révolu ; c’est pourquoi en 2020 et au-delà, le Burundi autofinancera ses propres élections”, a-t-il déclaré dans un point de presse en marge du dépôt de cette contribution aux prochaines élections.

Laisser un commentaire