Share
CAN 2017: LE CAMEROUN ACCÉLÈRE, LE GABON AU RALENTI

CAN 2017: LE CAMEROUN ACCÉLÈRE, LE GABON AU RALENTI

CAN 2017: LE CAMEROUN ACCÉLÈRE, LE GABON AU RALENTI
Summary:
Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville. Revoilà le "Gabon Pression Football Club" que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d'une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte.

0%

CAN: LE CAMEROUN ACCÉLÈRE, LE GABON AU RALENTI

La joie des Camerounais après le but de Sébastien Siani (d) face à la Guinée-Bissau lors de la CAN, le 18 janvier 2017 à Libreville | AFP | GABRIEL BOUYS


Le Cameroun a pris une option sur la qualification en battant au forceps la Guinée-Bissau (2-1) pour aborder le choc contre le Gabon avec plus de sérénité que le pays-hôte, qui a encore échoué à lancer son tournoi contre le Burkina Faso (1-1), mercredi à Libreville.

Revoilà le “Gabon Pression Football Club” que le sélectionneur José Antonio Camacho, agacé, avait dénoncé à la veille de la rencontre! En se montrant encore incapables de gagner, les Panthères ont ranimé le spectre d’une élimination prématurée dès la phase de poules, ce qui serait une première depuis la Tunisie en 1994 pour un pays-hôte.

Ils se sont fait une belle frayeur quand, contre le cours du jeu, le Burkina Faso a ouvert le score par Préjuce Nakoulma (23e), tout heureux de voir les deux défenseurs sur son dos se trouer l’un après l’autre.

Mais avec Pierre-Emerick Aubameyang, le Gabon compte en ses rangs un joueur capable de le sortir de bien mauvaises situations. Comme face à la Guinée-Bissau, la star de Dortmund a encore frappé, cette fois sur penalty (38e), pour maintenir l’espoir.

Pour la qualification, “tout dépend encore de nous”, a rassuré Camacho, en prenant l’exemple de la Côte d’Ivoire, vainqueur en 2015 en ayant débuté par deux nuls…”C’est peut-être de bon augure.”

Le sélectionneur peut même appuyer la comparaison: il y a deux ans, les Elephants ivoiriens s’étaient qualifiés pour les quarts en battant le Cameroun… le prochain adversaire des Gabonais, dimanche!

Mais l’Espagnol devra faire sans Mario Lemina, le milieu de la Juventus, et Johann Obiang, le défenseur de Troyes (L2), tous deux blessés.

Les Lions indomptables camerounais pourront assurément se préparer avec moins de pression, même s’ils n’ont guère montré de garanties dans le jeu contre la Guinée-Bissau.

Longtemps, ils ont couru derrière le score. D’un raid victorieux de plus de 60 mètres (13e), Piqueti a rappelé que la Guinée-Bissau n’était pas à Libreville pour faire de la figuration pour sa 1re participation.

Les Bissau-Guinéens ont même été proches du break, avant que deux frappes lointaines de Sébastien Siani (61e) et Michael Ngadeu-Ngadjui (78e) ne remettent de l’ordre dans la maison Cameroun. AFP

Laisser un commentaire