Share
FMI au chevet de la Centrafrique : 65 milliards de FCFA accordés en termes de la facilité élargie de crédit

FMI au chevet de la Centrafrique : 65 milliards de FCFA accordés en termes de la facilité élargie de crédit

FMI au chevet de la Centrafrique : 65 milliards de FCFA accordés en termes de la facilité élargie de crédit
Summary:
Samir Jahjah, chef de division adjoint du département Afrique du Fonds Monétaire Internationale (FMI), a annoncé l’octroi de 65 milliards de FCFA à la Centrafrique, en termes de la facilité élargie de crédit. L’annonce a été faite ce vendredi 27 mai à Bangui lors de la conférence de presse conjointe entre son institution et le gouvernement centrafricain.

0%

FMI au chevet de la Centrafrique : 65 milliards de FCFA accordés en termes de la facilité élargie de crédit

Samir Jahjah du FMI à gauche et Henri-Marie Dondra ministre des Finances à droite @infocentrafrique

Samir Jahjah, chef de division adjoint du département Afrique du Fonds Monétaire Internationale (FMI), a annoncé l’octroi de 65 milliards de FCFA à la Centrafrique, en termes de la facilité élargie de crédit. L’annonce a été faite ce vendredi 27 mai à Bangui lors de la conférence de presse conjointe entre son institution et le gouvernement centrafricain.

Cette facilité élargie de crédit est accordée à la RCA sur une période de trois ans et sous réserve d’approbation de la direction générale du FMI et de son Conseil d’Administration  qui se tiendra le mois de juillet prochain. Elle vise à améliorer le secteur de santé et de l’éducation.

Le FMI encourage par ailleurs, le gouvernement à revoir l’ensemble du système fiscal en vue d’engager la réforme fiscale tout en conciliant une discipline budgétaire durable, selon le communiqué de presse publié à la fin de la mission de 10 jours qu’a effectuée la délégation conduite par Samir Jahjah.

Samir Jahjah a déploré le faible taux de pression fiscale qui est de 7%, contrairement aux autres pays de la sous-région d’Afrique Centrale dont le taux de pression fiscale est de 19% « c’est un niveau extrêmement grave qui ne permet pas au gouvernement de payer le salaire », a-t-il précisé, tout en indiquant que le plus important pour le gouvernement c’est d’identifier les priorités à court termes et à moyens termes.

Le chef de division adjoint du département Afrique du FMI a déclaré que son institution pourra appuyer le niveau technique du pays pour pouvoir atteindre ses objectifs.

Pour le gouvernement centrafricain, cette annonce est une bouffée d’oxygène qui intervient à quelque mois de la table ronde de Bruxelles qu’il prépare en collaboration avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

L’annonce du FMI intervient après l’octroi d’appui budgétaire de 9,2 milliards de la BEAC, ce 11 mai dernier au gouvernement Centrafrique. PAR  / RJDH

Laisser un commentaire